Au PFK de Hangzhou, il est possible de payer son baril de poulet en utilisant la technologie de la reconnaissance faciale, une technologie pour laquelle la Chine sert actuellement de laboratoire mondial.

La reconnaissance faciale pour... payer son poulet frit

L'enseigne de restauration rapide américaine KFC (PFK au Québec) a lancé en Chine un système de paiement futuriste à reconnaissance faciale, à l'heure où le pays asiatique fait de plus en plus appel à cette technologie.
Ce dispositif mis en place par la chaîne spécialisée dans le poulet frit permettra aux clients d'un restaurant de la ville de Hangzhou de passer commander via un terminal tactile tout en gardant leur portefeuille dans leur sac.
Le groupe de restauration Yum, propriétaire des marques KFC et Pizza Hut, s'est associé avec le système de paiement mobile Alipay - filiale du géant chinois du commerce électronique Alibaba - pour concevoir cette nouvelle technologie.
Yum Chine décrit ce dispositif comme une première mondiale.
Concrètement, le terminal de commande compare les visages des clients avec la photo présente sur leurs comptes Alipay pour valider le paiement.
La Chine fait figure depuis quelques mois de laboratoire pour la reconnaissance faciale.
Un dispositif utilisant cette technologie a ainsi été installé en mars au Temple du ciel, un célèbre site touristique de Pékin, afin de dissuader les vols de papier de toilette.
La compagnie aérienne China Southern commence depuis cette année à utiliser la reconnaissance faciale en remplacement de cartes d'embarquement.
Et dans la ville côtière de Qingdao, où est brassée la fameuse bière Tsingtao, 25 suspects ont été interpellés au total courant août après avoir été repérés par des caméras à l'entrée du site.