Nouveau cette année : les machines à laver de Samsung peuvent envoyer des alertes à leurs téléviseurs (intelligents), bien entendu pour que les téléspectateurs puissent savoir que leur linge est prêt lorsqu’ils regardent Netflix.

La maison de plus en plus «branchée»

NEW YORK — Un jour, trouver un four qui ne fait que cuire des aliments pourrait être aussi difficile que d’acheter un téléviseur qui ne permet simplement que de changer de chaîne.

Des capacités «intelligentes» connectées à internet se glissent dans les voitures, les réfrigérateurs, les thermostats, les jouets et à peu près tous les aspects de la vie quotidienne. Le CES 2019, le salon du gadget qui ouvrira ses portes mardi à Las Vegas, présentera plusieurs de ces produits, notamment un four qui coordonne les recettes et une toilette à chasse d’eau avec commande vocale.

Avec chaque appareil intelligent supplémentaire installé à la maison, les entreprises sont en mesure de recueillir plus de détails sur la vie quotidienne de leurs clients. Certains de ces éléments peuvent être utilisés pour aider les annonceurs à cibler quelqu’un plus précisément qu’avec un seul téléphone intelligent.

«Il s’agit d’une surveillance décentralisée, a résumé Jeff Chester, le directeur général du Center for Digital Democracy, un groupe de défense de la confidentialité numérique établi à Washington. Nous vivons dans un monde où nous sommes attachés à un service en ligne collectant furtivement nos informations.»

Pourtant, les consommateurs semblent jusqu’à présent accueillir ces appareils. La société de recherche IDC prévoit que 1,3 milliard d’appareils intelligents seront commercialisés dans le monde en 2022, soit deux fois plus qu’en 2018.

Les entreprises disent qu’elles fabriquent ces produits non pas pour espionner, mais pour faciliter la vie des utilisateurs, bien qu’Amazon, Google et les autres qui colligent ces informations puissent les utiliser pour personnaliser leurs services et leurs annonces.

Whirlpool, par exemple, teste un four dont la fenêtre sert également d’affichage. Il est toujours possible de voir ce qui rôtit à l’intérieur, mais le verre peut maintenant afficher une animation indiquant l’endroit où placer la dinde pour une cuisson optimale.

Le four peut se synchroniser avec un calendrier numérique et recommander des recettes en fonction du temps dont ses utilisateurs disposent. Cela peut aider à coordonner plusieurs recettes, et, par exemple, éviter de sous-cuire des plats d’accompagnement parce qu’on se concentre trop sur l’entrée. Une caméra à l’intérieur permet d’effectuer un zoom avant pour voir si le fromage sur la lasagne a suffisamment bruni, sans ouvrir la porte du four.

Quant à cette toilette intelligente, la Numi de Kohler répondra aux commandes vocales pour lever ou baisser son couvercle — ou pour tirer la chasse d’eau. Vous pouvez aussi le faire depuis une application. Selon la société, il s’agit avant tout d’offrir des options mains libres dans un cadre très intime. Les toilettes sont également chauffées et peuvent jouer de la musique ou diffuser des informations par l’entremise de haut-parleurs.

Kohler dispose également d’une baignoire qui ajuste la température de l’eau et d’un robinet de cuisine qui distribue la quantité d’eau nécessaire à une recette.

Des besoins inconnus des consommateurs

Pour la plupart, les consommateurs ne réclament pas ces caractéristiques précises. «Nous essayons d’innover d’une manière dont nos clients ne pensent pas avoir besoin», a expliqué le porte-parole de Samsung, Louis Masses.

Samsung propose plusieurs produits à commande vocale, dont un réfrigérateur avec une application qui permet à son propriétaire de vérifier son contenu pendant qu’il fait ses courses. Nouveau cette année : les machines à laver de Samsung peuvent envoyer des alertes à leurs téléviseurs — des téléviseurs intelligents, bien entendu pour que les téléspectateurs puissent savoir que leur linge est prêt lorsqu’ils regardent Netflix.

Les autres articles connectés du CES comprennent :

• une canne à pêche qui suit la position de son utilisateur pour créer une carte en ligne des endroits où le plus de prises ont été capturées.

• une brosse à dents qui recommande où brosser davantage.

• un diffuseur de parfum qui permet de contrôler les odeurs dans une maison depuis une application pour téléphone intelligent.

Ceux-ci sont sur le point de rejoindre les caméras de sécurité, les serrures de porte et les thermostats connectés à internet qui sont déjà sur le marché. Ce dernier peut fonctionner avec des capteurs pour baisser automatiquement la chaleur lorsque le domicile est inhabité.

Selon M. Chester, les consommateurs ressentent le besoin de suivre la cadence de leurs voisins lorsqu’ils achètent des appareils dotés de la technologie la plus intelligente. Tous les aspects pratiques peuvent être «un médicament puissant pour aider les gens à oublier le fait qu’on les espionne aussi».

Règle générale, les gadgets dotés de commandes vocales ne renvoient aucune donnée aux serveurs de leurs fabricants tant qu’ils ne sont pas activés avec un mot déclencheur, tels que «Alexa» ou «OK Google». Mais ces appareils ont parfois mal interprété des mots inoffensifs en tant que commandes légitimes pour enregistrer et envoyer des conversations privées.

Même lorsque les périphériques fonctionnent correctement, les commandes sont généralement stockées indéfiniment. Les entreprises peuvent utiliser ces données pour personnaliser leurs expériences, y compris les annonces. Au-delà de cela, les conversations en arrière-plan peuvent être captées avec les enregistrements vocaux et refaire surface lors d’un piratage ou dans le cadre de poursuites ou d’enquêtes.

Savoir ce qui est cuisiné ou connaître le contenu d’un réfrigérateur peut sembler anodin. Mais si les assureurs avaient accès à ces données, ils pourraient, par exemple, imposer de plus grosses primes aux gens qui ont des régimes malsains, a averti Paul Stephens, le directeur des politiques et de la défense des droits au Privacy Rights Clearinghouse, à San Diego. Il a également ajouté qu’il pourrait être possible d’inférer l’appartenance ethnique sur la base de la nourriture consommée.

Les fabricants mettent plutôt l’accent sur les avantages : la collecte de données à partir du robinet intelligent, par exemple, permet à l’application Kohler d’afficher la quantité d’eau distribuée. Les factures d’eau indiquent généralement la consommation d’eau pour toute la maison, et non pour des robinets individuels.

Marché en croissance

Le marché des appareils intelligents est encore petit, mais en croissance. Kohler estime que dans quelques années, les appareils intelligents représenteront 10 % de ses revenus. Bien que les fonctionnalités soient initialement limitées aux modèles haut de gamme, telles que les toilettes à 7000 $US, elles devraient à terme figurer dans les produits de base, à mesure que les coûts diminuent.

Il suffit de regarder ce qui est arrivé aux téléviseurs. Les téléviseurs «stupides» sont désormais rares, puisque la grande majorité des téléviseurs sont livrés avec des connexions internet et des applications, que cela plaise ou non aux consommateurs.

«Cela devient une case à cocher pour le fabricant de téléviseurs», a observé Paul Gagnon, un analyste chez IHS Markit. Pour un appareil «idiot», a-t-il dit, il faut rechercher un modèle d’entrée de gamme sans marque avec un écran plus petit — ou aller dans des endroits du monde où les services de diffusion continue ne sont pas courants.

Les voitures «idiotes» se dirigent également vers la casse. La société de recherche BI Intelligence estime qu’en 2020, les trois quarts des automobiles vendues dans le monde seront des modèles avec connectivité. Aucun incident grave ne s’est produit aux États-Unis, en Europe et au Japon, mais un drapeau rouge a déjà été levé en Chine, où les constructeurs ont partagé les détails de la localisation des voitures connectées avec le gouvernement.