Des enquêtes internes et indépendantes «ont conclu que les batteries sont la cause des incidents du Note 7», écrit le géant sud-coréen dans un communiqué, des conclusions qui étaient largement attendues.

Fiasco du Galaxy Note 7: la batterie coupable

Samsung a formellement imputé lundi à un dysfonctionnement de sa batterie les problèmes du Galaxy Note 7 qui ont entraîné l'arrêt de la production de ce qui devait être son produit phare, et s'est soldé par un fiasco commercial historique.
Des enquêtes internes et indépendantes «ont conclu que les batteries sont la cause des incidents du Note 7», écrit le géant sud-coréen dans un communiqué, des conclusions qui étaient largement attendues.
Le premier fabricant mondial de téléphones intelligents avait été contraint en septembre d'ordonner le rappel planétaire de 2,5 millions de Note 7, plusieurs spécimens ayant pris feu ou explosé.
Le premier conglomérat sud-coréen a ensuite dû renoncer complètement en octobre à la production de cet appareil qui devait concurrencer l'iPhone 7, quand il est apparu que certains Note 7 distribués en remplacement des appareils défectueux prenaient également feu.
Cette débâcle commerciale a coûté à Samsung des milliards d'euros, entre le manque à gagner et l'impact -plus difficile à estimer- sur son image de marque.
«Nous présentons nos excuses sincères pour la gêne et la préoccupation occasionnées auprès de nos clients», a déclaré aux journalistes à Séoul Koh Dong-Jin, chef de la division mobile de Samsung Electronics.
Responsabilité assumée
Le groupe a précisé avoir mobilisé 700 chercheurs et ingénieurs sur son enquête. Ils ont testé plus de 200 000 appareils et plus de 30 000 batteries.
«Nous assumons la responsabilité du fait que nous n'ayons pas su identifier et vérifier les problèmes qui se présentaient sur le design et la fabrication des batteries», peut-on lire dans le communiqué.
«Nous avons pris des mesures correctrices pour nous assurer que cela ne se reproduise jamais.»
La décision de cesser la production d'un appareil qui était destiné à concurrencer l'iPhone du grand rival Apple a été dévastatrice pour une entreprise habituée à être considérée comme le nec plus ultra de la technologie, et traitée comme tel.
Samsung doit annoncer mardi ses résultats pour le quatrième trimestre. Fin octobre, Samsung Electronics avait annoncé une baisse de 30 % de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre.
Après l'annonce des résultats des investigations, le titre Samsung Electronics progressait vers 1h50 GMT de 0,91 % à 1,87 million de wons.
Mauvaise passe
Samsung traverse une des pires séquences de son histoire.
Outre le fiasco commercial du Galaxy Note 7, le groupe s'est retrouvé au coeur du retentissant scandale qui a entraîné la destitution de la présidente de la Corée du Sud, Park Geun-Hye.
Dans cette affaire, l'héritier de Samsung, Lee Jae-Yong, par ailleurs vice-président de Samsung Eletronics, a été entendu il y a une dizaine de jours pendant 22 heures par les enquêteurs qui le soupçonnent de corruption, abus de biens sociaux et parjure.