Alain Dubé et Stéphan Parent, de 7e SENS, ont une expérience assez longue dans le monde de la production et la gestion d'événement d'envergure que ce soit autour du 400e anniversaire de Québec, les Fêtes de la Nouvelle-France, la production de gala à grand déploiement.

Expérience multimédia unique au monde au Village québécois d'antan

Comment allier technologie de pointe, histoire et respect du contexte historique? C'est le défi que Stéphan Parent et Alain Dubé, cofondateurs de l'entreprise 7e SENS Lumières et Événements de Québec ont relevé pour créer une nouvelle expérience multimédia au Village québécois d'antan à Drummondville.
Hologrammes interactifs, projections architecturales, détection géospatiale de la présence des personnes et de l'application, interaction avec l'histoire à partir du téléphone ou d'une tablette, jeux de lumière, toute la technologie de l'intelligence artificielle en plus des acteurs réels animeront la nouvelle attraction Le Village Invisible
Le projet évalué à 1,2 million $ sera lancé le 22 juin en soirée. Et la nouvelle animation se poursuivra jusqu'en septembre tous les soirs. Pour les deux hommes d'affaires venant de lancer leur nouvelle entreprise, c'est le premier projet d'envergure, mais non le dernier. Ils sont en négociation pour un projet analogue afin d'animer un château en Suisse et tout le terrain environnant. D'autres projets ont été déposés pour la région de Québec, les négociations s'amorceront sous peu.
Si leur entreprise n'a qu'un an d'existence, l'expérience des deux partenaires est assez longue dans le monde de la production et la gestion d'événement d'envergure que ce soit autour du 400e anniversaire de Québec, les Fêtes de la Nouvelle-France, la production de gala à grand déploiement. Leur premier projet multimédia de projection a été réalisé au Manoir Richelieu et au Casino de Charlevoix où cinq thématiques défilent à longueur d'année tous les soirs sur les deux édifices.
«Nous avons joint nos expériences, notre expertise et nos réseaux de contacts pour pousser plus loin nos projets de production», affirme Alain Dubé pendant que Stéphan Parent confirme les projets sur lesquels ils ont oeuvré ensemble au fils des ans comme client et fournisseur de service.
Tiré d'un projet avorté
Leur idée proposée en décembre 2016 et acceptée par la direction du Village Québécois d'antan tire son origine d'un projet avorté par manque d'appui politique. «Nous voulions souligner les 150 ans du Canada avec un événement de mapping architectural sur les 11 parlements du Canada, de Terre-Neuve à Vancouver. L'événement aurait permis de lier les nouvelles technologies, l'histoire et des retombées en projet éducatif avec une séquence d'animation pour chaque parlement. Lorsque l'animation se terminait à Terre-Neuve, elle commençait à l'autre parlement de la province voisine, ainsi de suite.»
Ainsi, les idées brassées pour ce projet ont été remises en forme pour créer un nouvel événement de toute pièce en six mois pour Drummondville. Pour cela, ils ont dû devancer et revoir le plan stratégique de développement. «C'est une nouveauté mondiale», lance Alain Dubé. «Ça ne s'est jamais fait ailleurs», continue Stéphan Parent. 
Pour réaliser le projet à Drummondville, l'équipe a dû se plier à certaines exigences pour respecter le contexte historique. Les équipements de projection sont invisibles en étant cachés dans des éléments faisant partie du décor. L'éclairage au DEL a été dissimulé dans des bûches qui ne laissent rien paraître des modifications alors que les détecteurs à données géospatiales eux aussi sont intégrés dans le décor historique.
Comme il s'agit d'un projet interactif les visiteurs devront aider le Louis Cyr en hologramme à soulever des poids, la maitresse d'école à sortir du téléphone, empêcher la Dame blanche de se noyer et modifier la fin de l'histoire de Rose Latulipe.
7e SENS fait partie d'un consortium avec Novom Networtks (GN7 pour groupe Novom - 7e SENS). L'idée originale de ce projet vient de Claude Caron président de Novom Networtks.
C'est un gros projet multimédia, mais c'est loin d'être le dernier pour Alain Dubé et Stéphan Parent.