Avant le jugement de la Cour suprême, il fallait une heure à la police pour demander à une entreprise de télécommunications de donner accès, volontairement, à des renseignements sur des abonnés, et ils obtenaient une réponse le même jour, soutiennent les chefs de police. Aujourd'hui, cette procédure peut prendre jusqu'à un mois, déplorent-ils.

Cybercrime: des pertes de 2 milliards $ au Canada

La confiance des consommateurs a été ébranlée en 2014 par le nombre de brèches élevé quant à la sécurité des informations personnelles. Ces brèches ont causé des pertes frôlant les 2 milliards $ au Canada.
C'est ce que révèle le rapport Norton de Symantec publié lundi matin.
Au total, 86 % des Canadiens pensent être deux fois plus susceptibles de se faire voler leurs cartes de crédit dans le milieu virtuel que de leurs poches. Dans l'ensemble des pays sondés, 62 % des consommateurs croient que le vol des renseignements relatifs à leurs cartes de crédit est plutôt probable.
«Au Canada, plus de 7 millions de personnes ont été victimes de la cybercriminalité au cours de la dernière année; 7 personnes sur 10 pensent que le vol d'identité n'a jamais été plus probable que maintenant», indique le rapport sur la cybersécurité.
Selon Fran Rosch, vice-président directeur de Norton by Symantec, les «conclusions démontrent que les manchettes des journaux ont ébranlé la confiance des gens envers l'activité mobile et en ligne, mais la menace de la cybercriminalité n'a pas donné lieu à l'adoption généralisée des mesures de protection simples de protection des appareils et de la sécurité en ligne».
Comportements
Le rapport note aussi que les baby-boomers «démontrent des comportements en ligne plus sûrs que les membres de la génération du millénaire. Ces derniers, nés dans l'ère numérique, oublient souvent la prudence, déclarant dans une proportion de 35 % avoir déjà partagé leurs mots de passe ou adopté un comportement risqué dans le milieu virtuel».
Dans les 17 pays sondés, les consommateurs ont perdu en moyenne 21 heures dans la dernière année pour trouver des solutions à des problèmes de cybercriminalité. Le rapport note que les répercussions représentent un montant d'environ 358 $ en perte par personne pour un total de 150 milliards $. Au Canada, les pertes frôlent les 2 milliards $.
Parmi les vulnérabilités constatées dans cette enquête, on note que plus d'un Canadien sur quatre n'utilise pas un mot de passe pour accéder à son appareil mobile ou fixe. Pire, 24 % des Canadiens qui utilisent des mots de passe les ont partagés avec d'autres personnes. Il s'agit même des mots de passe de compte bancaire ou de compte de courriel personnel.