Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Développée dans la Capitale-Nationale par Martin Lafrance et Alexandre Martin, UEAT avait à l’origine pour but de permettre à des chaînes de restaurants et à des restos indépendants d’avoir sur leur propre site Internet une boutique de ventes en ligne afin de vendre directement à leurs clients.
Développée dans la Capitale-Nationale par Martin Lafrance et Alexandre Martin, UEAT avait à l’origine pour but de permettre à des chaînes de restaurants et à des restos indépendants d’avoir sur leur propre site Internet une boutique de ventes en ligne afin de vendre directement à leurs clients.

Avec la livraison, UEAT pousse plus loin son offre de services 

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Fournissant déjà aux restaurateurs des solutions de commandes en ligne via une plateforme qu’elle a développée, UEAT pousse encore plus loin son offre de services. L’entreprise de Québec a lancé son programme de livraison à domicile qu’elle opère en collaboration avec des partenaires locaux.

«La mission de UEAT a toujours été d’aider les restaurateurs à maximiser leur marge de profits et d’optimiser leurs opérations», a expliqué Alexandre Martin, directeur général et cofondateur de UEAT. «Bien impliqué dans le milieu de la restauration depuis 2017, nous savons à quel point les clients apprécient une solution sans friction offrant la livraison et c’est plus vrai que jamais ces jours-ci. Grâce à notre nouveau service, les clients qui iront sur site Web de leur restaurant favori pourront choisir l’option livraison et leur commande leur sera livrée chez eux.»

Développée dans la Capitale-Nationale, la technologie de UEAT avait à l’origine pour but de permettre à des chaînes de restaurants et à des restos indépendants d’avoir sur leur propre site Internet une boutique de ventes en ligne afin de vendre directement à leurs clients.  Non seulement la plateforme enregistre les commandes les envoie dans les cuisines, mais de plus, elle prend le paiement et elle le dépose dans le compte du restaurateur. Mais jusqu’à maintenant, les restaurants devaient avoir leurs propres véhicules s’ils désiraient offrir la livraison.

«Ce que l’on fait en démocratisant la livraison c’est de permettre à n’importe quel restaurant qui est client de UEAT d’ajouter sur sa boutique en ligne l’option livraison. Cette livraison sera faite par des partenaires locaux qui pourront être différents d’une ville ou d’une municipalité à l’autre. Nous connectons les restaurants et les livreurs via notre application. C’est UEAT qui enverra la commande à un livreur qui la livrera pour le restaurant.»

M. Martin a indiqué qu’à la base, la nouvelle technologie qui avait été développée était assez simple. Le défi était de connecter tous les joueurs locaux afin d’avoir une couverture dans toutes les régions du Québec... et à travers le Canada. De récents développements technologiques ont permis de le faire. Parmi les partenaires qui ont accepté de travailler en collaboration avec UEAT, on note Tuktuk, EVA, Doordash, Taxi COOP Québec, Livro Sud et TIK TAK livraison. (5191).

En plus d’encourager des services de transport locaux, le nouveau service offert par UEAT à ses clients s’avère favorable pour tous les parties. «Nous avons trouvé des partenaires qui vont avoir une tarification qui est abordable et qui est répartie entre les consommateurs et le restaurateur. Le restaurant sait combien ça lui coûte pour chaque livraison. Alors il embarque en toute connaissance de cause dans le programme. Et ça lui permet de faire des économies considérables par rapport à d’autres options de livraison.»


« La mission de UEAT a toujours été d’aider les restaurateurs à maximiser leur marge de profits et d’optimiser leurs opérations. »
Alexandre Martin, directeur général et cofondateur de UEAT

Officiellement lancé lundi, le nouveau service de UEAT connaît déjà une grande popularité. Et comme plusieurs restaurateurs ignoraient qu’il serait offert dans leur région, il y a fort à parier que l’engouement n’est pas près de s’éteindre. Déjà Sushibox, le Colibri et Mlle Cupcake l’utilisent. 

«Les restaurateurs sont des gens qui doivent s’adapter à un changement extrêmement rapide et radical de leur industrie. Ça fait longtemps que le commerce au détail a pris le virage numérique. Mais quand on a commencé UEAT, il y a trois ans, la commande en ligne dans les restos débutait.  C’est une industrie doit maintenant rattraper les autres industries au niveau technologique. Les restaurateurs ne sont pas les gens les plus technos. Il faut donc les aider à travers cette numérisation de leur commerce. D’ici quelques années, les restos qui offrent du take out et de la livraison qui n’auront pas la commande en ligne et un bon système qui leur permettra d’offrir la livraison vont devoir se priver d’une grosse partie des consommateurs.»

L’intelligence artificielle

Son service de livraison à domicile à peine lancé, UEAT, qui compte aujourd’hui plusieurs milliers de clients et dont la technologie se retrouve dans sept pays, dont le Mexique, la France et la Belgique, travaille déjà sur de nouvelles idées. Ses spécialistes du centre de l’innovation planchent depuis plusieurs mois sur un projet qui a permis à UEAT d’intégrer l’intelligence artificielle dans l’expérience de commandes. La plateforme fait des recommandations aux gens qui commandent en ligne, des recommandations qui sont personnalisées en fonction des préférences des utilisateurs, en fonction de la météo et en fonction des évènements qu’ils soient de proximité ou locaux.

«C’est comme un employé virtuel qui serait très intelligent et qui se souviendrait de tous les clients et de toutes leurs préférences, mais en plus de tout le menu et donc de toutes les possibilités de recommandations. Il peut ainsi dire à un client : «la dernière fois que vous avez commandé, vous avez choisi ce plat-là. Nous avons maintenant un nouveau plat sur la carte que vous devriez aimer parce qu’il contient des ingrédients similaires» ou «vous aimez la nourriture épicée, vous pouvez, si vous le voulez, qu’elle soit encore plus piquante».»

En plus d’améliorer l’expérience d’achat des clients avec des suggestions plus pertinentes et la possibilité de découvrir de nouveaux plats, le module de suggestion permettrait aussi aux restaurateurs d’avoir des factures moyennes plus élevées. «Tout le monde est gagnant dans cette histoire-là et c’est grâce à la technologie que l’on développe. On est d’ailleurs très très avancés. On a même déposé un brevet sur cette technologie. Et ça nous place dans le top des technologies de commande Web à travers le monde.»