Taxe d’hébergement: Airbnb paie son dû à la région de Québec

Au cours de la dernière année, la plateforme de réservation en ligne Airbnb a versé 782 000 $ à l’Office du tourisme de Québec à la suite de l’accord sur la perception de la taxe d’hébergement signé en 2017 entre le gouvernement du Québec et l’entreprise américaine.

À l’échelle provinciale, entre le 1er octobre 2017 et le même jour en 2018, ce sont 7,4 millions $ que la compagnie a retourné dans les coffres des associations touristiques québécoises, soit le double des prévisions initiales.

«Il s’agit de montants considérables. Je suis très contente, surtout que c’est la première année du contrat. C’est de l’argent qui va servir à faire la promotion des régions touristiques», avance au Soleil Alex Dagg, directrice des politiques publiques chez Airbnb au Canada.

Lors de la signature du contrat — il s’agissait d’une première entente du genre à travers le Canada —, la ministre du Tourisme de l’époque, Julie Boulet, avait évalué le retour pour la province à 3,7 millions $, prenant comme référence l’année 2016.

Procédure

Rappelons que la taxe d’hébergement de 3,5 % est perçue lors du paiement de la location d’une unité, et ce, pour les séjours de 31 jours et moins.

Elle est récoltée par Revenu Québec sur une base trimestrielle. Elle est ensuite redistribuée aux associations touristiques régionales à travers la province.

Sur une période de six mois, soit entre octobre 2017 et mars dernier, Airbnb avait remis 2,8 millions $ au gouvernement du Québec. De ce montant, 285 000 $ avaient abouti dans les coffres de l’Office du tourisme de Québec.

Pour information, en 2017, cette organisation avait récolté 14,9 millions $ grâce à la perception de la taxe d’hébergement.


« Il s’agit de montants considérables. Je suis très contente, surtout que c’est la première année du contrat. C’est de l’argent qui va servir à faire la promotion des régions touristiques »
Alex Dagg, directrice des politiques publiques chez Airbnb au Canada

3300 logements

Selon des données de la compagnie, dans la région de Québec, 3300 logements ont été loués au cours des 12 derniers mois à partir de la plateforme Web. Depuis la création du site, ce sont 7600 logements entiers de la capitale qui ont été annoncés. Actuellement, la Ville de Québec compte environ 2600 hôtes Airbnb.

À titre de comparaison, à l’autre bout de l’autoroute 20, dans la métropole, Tourisme Montréal a touché 3,8 millions $ l’an dernier grâce à Airbnb.

Au cours des prochains mois, la Ville de Québec devrait mettre sur pied sa nouvelle politique pour mieux encadrer l’hébergement collaboratif sur son territoire.

Par exemple, le locateur pourra dorénavant louer seulement sa résidence principale. Il devra aussi obtenir de la Ville un numéro d’enregistrement qu’il devra afficher sur la page de son annonce.

Pour une résidence secondaire, le propriétaire de l’établissement devra obtenir les permis nécessaires comme pour un hôtel s’il souhaite en faire la location.