L'établissement de Strøm Spa, en construction au bassin Brown depuis cet été, devrait ouvrir ses portes à l'été 2018.

Strøm Spa vise 10 spas d’ici 2023

Les propriétaires de l’entreprise Strøm Spa ont faim. Ils prévoient injecter plus de 90 millions $ d’ici 2023 pour atteindre leur objectif de dix spas à travers le Canada et peut-être même faire des petits du côté des États-Unis.

L’établissement de Québec, en construction au bassin Brown depuis cet été, sera le quatrième du groupe. Il devrait ouvrir ses portes à l’été 2018.

Jeudi, la direction a invité les médias au dévoilement du futur site situé sur un terrain d’une superficie de 90 000 pieds carrés avec vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Le projet récréotouristique, dont la facture avoisinera les 15 à 17 millions $, prévoit la construction  d’un complexe de 30 000 pieds carrés, de huit bassins d’eau, chaud et froid, de saunas ainsi que de quatre autres bâtiments de plus petite envergure. 

Entre 100 et 150 travailleurs seront nécessaires pour opérer l’établissement, estime la direction.

«Il s’agit de notre plus gros projet à ce jour, surtout pour une première phase. [...] Cela va être un spa d’exception», indique au Soleil le copropriétaire de la compagnie, Guillaume Lemoine, n’écartant pas la possibilité d’agrandir l’espace si le besoin se fait sentir. Depuis plusieurs années, le promoteur avoue qu’il cherchait «le terrain idéal» pour s’installer dans la capitale.

À proximité du site, les clients profiteront d’un espace récréatif avec jeux d’eau et appareils d’entraînement extérieur — de type trekfit — ainsi que d’une piste cyclable. Il s’agissait d’une demande exprimée par les citoyens lors de la consultation menée par le Port de Québec.

La clientèle pourra également profiter d’un restaurant avec une offre «plus santé» . L’établissement, d’une centaine de places assises, sera géré par l’équipe du Strøm Spa. 

«C’est vraiment un lieu de détente. On voulait un site en ville accessible aux gens», explique M. Lemoine, précisant qu’une offre d’hébergement ne figure pas dans ses plans. «Nous allons aussi avoir des événements plus sociaux, par exemple, des matinées familiales, comme dans nos autres complexes», ajoute-t-il.

Selon ses estimations, le site pourra accueillir jusqu’à 300 visiteurs été comme hiver. 

Expansion

Quant à l’expansion prochaine du groupe à travers le Canada, des pourparlers sont en cours pour l’ouverture d’un établissement à Toronto et à Vancouver. Mais rien n’est confirmé pour le moment.

«Nous avons un plan de dix spas en dix ans. Nous nous sommes donné cet objectif en 2013. C’était un peu fou», concède l’homme d’affaires. «Maintenant, cela nous laisse jusqu’en 2023 pour en acheter ou en construire six autres», poursuit-il.

Jeudi, Le Soleil révélait que la Station Blü bains nordiques, de Saint-Tite-des-Caps, était à vendre. Un projet intéressant pour Strøm Spa? 

«Nous avons déjà regardé, par le passé, pour en faire l’acquisition», note le patron. «Toutefois, par sa localisation, le spa ne répondait pas à nos critères», ajoute-t-il.

Pour une possible expansion du côté du pays de Donald Trump, le promoteur concède qu’il regarde pour des sites dans le Nord-est américain. «Nous sommes en analyse. [...] Nous estimons que la facture pour nos prochains spas va tourner entre 15 et 20 millions $», conclut-il

Pour l’heure, l’entreprise Strøm Spa, qui compte près de 300 travailleurs, détient des établissements à l’Île-des-Sœur, à Sherbrooke et à Mont-Saint-Hilaire. L’ex-dragon Serge Beauchemin est l’un des partenaires financiers dans l’aventure.

L’an dernier, le spa de Mont-Saint-Hilaire a été victime d’un incendie. Il est présentement en reconstruction.