Solutions Amotus compte aujourd’hui 18 travailleurs. L’homme d’affaires Éric Dusablon a fondé l’entreprise en 2013 avec deux associés.

Solutions Amotus débarque en France

Malgré son jeune âge, l’entreprise de Québec Solutions Amotus fait tourner les têtes, entre autres chez nos cousins français.

La firme de la capitale, spécialisée dans le développement d’objets et de logiciels en lien avec la technologie sans fil, vient de signer un partenariat avec le distributeur Action NDT. Il s’agit de l’un des trois plus importants joueurs dans le secteur du contrôle non destructif au pays d’Emmanuel Macron.

«Cette entente devrait entraîner une augmentation de notre croissance d’environ 20 % en 2018», se réjouit le patron d’Amotus, Éric Dusablon. Ce dernier a fondé l'entreprise en 2013 en compagnie de Benoit Bédard et d'un autre homme d'affaires qui préfère taire son nom. «En France et en Angleterre, l’inspection d’infrastructures critiques [énergie, transport et pétrolier] est un marché très développé», poursuit-il.

Aujourd’hui, sa deuxième famille est composée d’une vingtaine d’employés et son année 2017 a été parsemée de plusieurs voyages afin de faire connaître les produits de sa jeune pousse.


Cette entente devrait entraîner une augmentation de notre croissance d’environ 20 % en 2018
Éric Dusablon, propriétaire de Solutions Amotus

C’est notamment lors d’une mission en France, avec la 2e cohorte de l’Institut du mentorat entrepreneurial, que M. Dusablon s’est associé avec Action NDT. Il a également courtisé de grands noms de l’industrie aérospatiale. Mais n’essayez pas d’avoir plus d’information. Motus et bouche cousue du côté de la direction. Des pourparlers sont en cours.

La semaine dernière, afin d’agrandir son réseau de contacts,  Amotus a également participé au Consumer Electronics Show à Las Vegas. Dans la mire du propriétaire, les marchés du Mexique et de la Chine.

60 projets

En quatre ans, Amotus a réalisé plus de 60 projets, dont les factures ont oscillé entre 10 000 $ et 500 000 $.

«Nous avons une croissance d’environ 30 % chaque année», note au Soleil  M. Dusablon . «L’un des produits que l’on vend est une clé USB nuagique [Nubitus]. On a aussi développé une technologie pour des bijoux connectés [Ora]», poursuit-il.

Cette deuxième technologie peut entre autres servir aux gens ayant besoin d’une assistance rapide, lors d’une urgence. Par exemple, pour les personnes âgées, mais également pour les chauffeurs de taxi ou les travailleurs d’une raffinerie.

«Cela permet de détecter où ils se trouvent et savoir s’ils ont besoin d’aide», explique l’homme d’affaires, indiquant qu’il y a des projets pilotes en cours, notamment avec des centrales de taxis et dans une raffinerie en Alberta.

Pour la clé Nubitus, elle permet «d’optimiser les coûts de gestion» d’une entreprise, dit le patron, qui détient pour le moment des bureaux seulement à Québec.

«Sur un pipeline, chacune des soudures doit être inspectée pour la corrosion. Maintenant, les normes sont en train de changer afin que les données soient enregistrées pour être capables de retracer les inspections», souligne M. Dusablon «Avec notre clé, les données sont transférées automatiquement sur un serveur nuagique. L’analyste reçoit les fichiers à mesure.On sauve environ une heure par jour du processus avec notre produit», conclut-il.

Pour l’heure, 70 % des ventes d’Amotus sont réalisées du côté des États-Unis. Le Canada compte pour moins de 10 % des recettes de l’entreprise.