Dans la tourmente, SNC-Lavalin a récemment fait l'objet de critiques de la part de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), son plus important actionnaire, alors que des accusations criminelles pèsent toujours sur elle.

SNC-Lavalin sabre son dividende et affiche une perte trimestrielle de 2,12 G$

MONTRÉAL — SNC-Lavalin sabre son dividende trimestriel de 80 % alors que la firme d'ingénierie et de construction a affiché une perte nette de 2,12 milliards $ au deuxième trimestre.

En faisant le point sur sa performance financière, jeudi, l'entreprise établie à Montréal, qui souhaite «assainir et de renforcer son bilan», a indiqué que le paiement trimestriel passera de 10 cents à deux cents par action.

Dans la tourmente, SNC-Lavalin a récemment fait l'objet de critiques de la part de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), son plus important actionnaire, alors que des accusations criminelles pèsent toujours sur elle.

L'entreprise a récemment annoncé qu'elle cessera de soumissionner sur des contrats à prix fixe, qui font souvent l'objet d'importants dépassements de coûts, en plus d'étudier toutes les options pour sa division pétrolière et gazière.

Pour la période de trois mois terminée le 30 juin, SNC-Lavalin a affiché une perte nette attribuable aux actionnaires de 2,12 milliards $ ou 12,07 $ par action, par rapport à un profit de 83 millions $, ou 47 cents par action, il y a un an. Ce résultat tient compte d'une charge de dépréciation de 1,8 milliard $ qui avait déjà été annoncée par la société.

La perte nette du secteur de l'ingénierie et de la construction a été de 2,18 milliards $, ou 12,44 $ par action. De leur côté, les revenus ont été de 2,28 milliards $, alors qu'ils avaient été de 2,5 milliards $ il y a un an.