SNC-Lavalin annule la vente d'une partie de sa participation dans l'autoroute 407

MONTRÉAL — SNC-Lavalin a annulé la vente d'une partie de sa participation dans l'autoroute 407 au régime de retraite OMERS.

La société a déclaré que l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC), qui détient déjà 40 % du capital de l'autoroute 407, a exercé son droit de premier refus.

Cintra Global S.E., une société espagnole détenant 43,23 % du capital de l'autoroute à péage, a également cherché à exercer son droit de premier refus, mais SNC conteste sa capacité à le faire compte tenu des circonstances.

Le litige a ensuite été porté devant la Cour supérieure de l'Ontario, et une audience a été fixée au 21 juin.

Toutefois, les sociétés ont convenu que, à la suite de la décision du tribunal, SNC-Lavalin sera autorisée à vendre sa participation à l'OIRPC seul ou à l'OIRPC et à Cintra, aux mêmes conditions que celles convenues avec OMERS.

OMERS avait accepté d'acquérir une participation de 10,01 % dans l'autoroute 407 pour un montant de 3 milliards $ plus 250 millions $ supplémentaires sur 10 ans, sous réserve de certains objectifs financiers.