À compter de l'an prochain, de nouvelles appellations uniformisées internationales seront en vigueur pour le sirop d'érable.

Sirop d'érable: nouvelles appellations basées sur les goûts et les couleurs

De nouvelles appellations uniformisées internationales pour le sirop d'érable faisant référence à la fois à la couleur et au goût seront en vigueur dans tous les États et provinces producteurs en 2015.
Oubliez le sirop AA, A, B, C ou D au Québec, le Canada no 1, 2 ou 3 dans les autres provinces productrices, le US Grade A ou B aux États-Unis. À compter de l'an prochain, où que vous soyez, quatre choix s'offriront à vous pour mettre sur vos crêpes :
• sirop d'érable de couleur dorée au goût délicat;
• sirop d'érable de couleur ambrée au goût riche;
• sirop d'érable de couleur foncée au goût robuste;
• sirop d'érable de couleur très foncée au goût prononcé.
Ces nouvelles étiquettes seront apposées sur les contenants produits dès cette année dans les États du Maine et du Vermont, ces deux États ayant d'ores et déjà adapté leur réglementation, souligne Yvon Poitras, président de l'Institut international du sirop d'érable (IISE), un organisme basé au Nouveau-Brunswick ayant pour objectif de protéger l'intégrité du sirop d'érable. C'est l'IISE qui a défendu le projet d'appellation uniformisée internationale depuis une dizaine d'années auprès des organismes réglementaires.
Au Canada, le Sénat a recommandé l'adoption des nouvelles catégories et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a tenu des consultations publiques. Le projet de règlement sera publié dans la Gazette officielle dans les prochains mois. L'ACIA a confirmé au Soleil qu'il sera en vigueur pour la prochaine saison des sucres.
Québec attend le fédéral
Le Québec, qui a sa propre réglementation, n'attend que la modification du fédéral pour suivre. Le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse n'ont pas de règlements spécifiques et adopteront le nouvel étiquetage dès que le Parlement canadien l'aura entériné.
Aux États-Unis, le département américain de l'Agriculture est aussi sur le point de procéder.
Pour Yvon Poitras, il est temps que les choses bougent. L'homme ne cache pas qu'il commence «à manquer de patience». Dans ses premières communications, l'IISE espérait voir les nouvelles appellations entrer en vigueur en 2013. «Là, c'est juste le red tape qui retarde», dit-il.
Les avantages de l'uniformisation des appellations seraient nombreux, selon le président de l'IISE.
Ces nouveaux noms lèveraient toute ambiguïté sur la qualité du sirop offert. Présentement, les systèmes de lettres correspondent aux couleurs extra-clair, clair, médium, ambré et foncé, mais bien des gens croient à tort qu'un sirop C ou D est de moins bonne qualité, alors qu'il est simplement plus foncé - et plus goûteux. Selon le nouveau classement, tous les sirops vendus pour la table seront de catégorie A. Les autres catégories ne pourront être commercialisées que pour la transformation.
Les nouveaux noms ont été choisis après plusieurs sondages auprès de «l'homme de la rue». Les définitions correspondent à un niveau de transmission de la lumière, allant d'égal ou supérieur à 75 % pour la couleur dorée à moins de 25 % pour la couleur très foncée.
Tout le monde égal
Le fait que les mêmes catégories soient utilisées partout met par ailleurs tout le monde «sur un pied d'égalité» par rapport aux marchés internationaux.
Une fois le règlement entré en vigueur, les acériculteurs auront un délai d'un an pour écouler leurs vieilles étiquettes et pourront simplement apposer un petit timbre autocollant supplémentaire sur leurs contenants.