À l'hôtel Delta de Québec, il faudra s'attendre à débourser entre 298 $ et 649 $ par nuit pour la fin de semaine du 21 au 23 juillet.

Séjour à prix d'or cet été à Québec

Voyageurs, préparez-vous à payer le gros prix si vous envisagez dormir au centre-ville de Québec cet été, surtout la fin de semaine des grands voiliers!
Force est de constater que la cuvée touristique 2017 s'annonce un grand cru. Et l'industrie hôtelière entend bien en profiter. Pour la fin de semaine des grands voiliers, du 21 au 23 juillet, certains établissements de la haute ville affichent déjà complet ou presque et d'autres, comme le Hilton, ont grimpé leurs prix de près de 195 %, comparativement à ceux du mois de juin, a constaté Le Soleil.
Lundi, lors d'un point de presse, le maire Régis Labeaume a soulevé l'hypothèse que le prochain bilan touristique estival, avec les fêtes du 150e du Canada, pourrait éclipser les records de 2008, lors du 400e anniversaire de la Ville de Québec. Le climat instable dans certains pays européens ainsi que la force du dollar américain devrait jouer en faveur de la capitale. 
Le tourisme d'affaires devrait également être du rendez-vous entre les mois de juin et août. Seulement pour le Centre des congrès de Québec, 21 congrès et 6 événements sont déjà prévus à l'horaire. Il y a aussi l'engouement entourant le Festival d'été, où plusieurs personnes se déplacent dans la région pour assister à différents spectacles.
«L'été pourrait effectivement être bon pour les affaires», indique Michelle Doré, présidente de l'Association des hôteliers de la région de Québec. Pour la fin de semaine du 21 au 23 juillet, les trois établissements hôteliers du Vieux-Québec de la femme d'affaires, soit l'Hôtel Champlain, l'Auberge Place d'Armes et l'Hôtel Jardin Sainte-Anne, sont complets. 
Mme Doré ne cache pas qu'à l'approche de la saison estivale, souvent, les prix fluctuent dans certains établissements. «À Québec, nous avons la chance que le centre-ville n'est pas très loin de Beauport ou de Sainte-Foy. Je conseille aux voyageurs de bien magasiner leur hôtel, lorsque les prix sont élevés. Pour une famille, il est préférable de réserver tôt», estime-t-elle. 
Comme le veut la loi de l'offre et la demande, le fort achalandage anticipé se fait déjà ressentir sur le tarif des chambres d'hôtel du centre-ville, comme au Hilton, au Delta et au Marriott. 
Le Soleil a comparé le prix de ces établissements en simulant une réservation pour deux adultes pour les périodes du 16 au 18 juin et du 21 au 23 juillet. Mentionnons qu'en 2008, selon des données de l'Office du tourisme de Québec, le prix moyen d'une nuitée pour un établissement de 40 à 199 chambres était en juin de 126,20 $ et le mois suivant de 138,90 $. Pour un hôtel de plus de 200 unités, les prix moyens étaient de 181,20 $ et 184 $.
Hausse de 196 %
Lorsqu'on tente d'effectuer une réservation au Hilton, le prix pour une chambre du 16 au 18 juin varie entre 195 $ et 675 $ par nuitée, selon leur site de réservation en ligne. Pour le mois de juillet, du 21 au 23, les voyageurs qui désiraient effectuer une réservation mardi devaient débourser entre 578 $ et 1035 $, ce qui représente une hausse de 196 % pour une chambre standard.
Du côté du Delta, le prix d'une chambre pour la fin de semaine du 16 juin oscille entre 161 $ et 449 $ par nuit. En juillet, les consommateurs devront payer entre 298 $ et 649 $ par nuit - le prix augmente le samedi -, un bond de 85 % pour une chambre standard. Même chose pour le Marriott Québec Centre-Ville où les prix vont de 199 $ à 249 $ et en juillet de 369 $ à 469 $, une hausse de 85,4 %. 
Pour le Château Frontenac et le Palace Royal, il n'est plus possible d'effectuer une réservation pour les deux nuits. Seule une suite à 2599 $ est toujours disponible le samedi 22 juillet au Château Frontenac et du côté du Palace Royal, quelques chambres sont encore vacantes au prix de 282 $, indique une employée. 
«Les planètes sont alignées pour que l'on connaisse une bonne saison. C'est inévitable», estime Dany Thibault, directeur régional pour le groupe Urgo, qui est notamment responsable de la gestion de l'hôtel du Marriott Québec Centre-Ville. «C'est certain que lorsque tu attends une forte demande, cela met une pression sur les prix. Certains établissements ont également des banquets. [...] Si le client attend à la dernière minute, il risque de payer moins cher, s'il reste de l'inventaire, mais s'il n'y a plus beaucoup de chambres, cela va lui coûter très cher», poursuit-il. 
Il n'y a pas que l'industrie hôtelière qui salive à l'idée d'une saison estivale plus lucrative que 2008, le domaine de la restauration devrait également pouvoir renflouer ses coffres. Bien qu'ils ne séjournent pas dans les hôtels de la région, près de 200 000 visiteurs sont attendus au port de Québec, soit 30 % de plus que l'an dernier. Le Port de Québec attend pas moins de 131 escales de navires de 25 lignes de croisières différentes. Cela représente 34 navires distincts, soit 5 de plus que le record de 2015. 
Note : Le prix varie en fonction de la qualité des chambres.
Hilton
• 16 au 18 juin: 195 $ à 675 $
• 21 au 23 juillet : 578 $ à 1035 $
Delta
• 16 au 18 juin : 161 $ et 449 $
• 21 au 23 juillet : 298 $ et 649 $
Marriott Québec Centre-Ville
• 16 au 18 juin : 199 $ à 249 $
• 21 au 23 juillet : 369 $ à 469 $
Le Concorde
• 16 au 18 juin : 167 (334 $, forfait pour deux nuits) $ à 207 $ (414 $, forfait pour deux nuits)
• 21 au 23 juillet : 638 $ à 1618 $ (Pour un séjour de deux nuits, il ne reste que des chambres prestiges et des suites)
Source: Hilton, Delta, Marriott, Le Concorde