Francine Lévesque, vice-présidente de la CSN.

Secteur public: le front commun suspend sa grève

Le front commun intersyndical du secteur public vient d'annoncer qu'il reporte sa grève générale de trois jours prévue pour les 1er, 2 et 3 décembre, dans le but de laisser toute la place à la négociation, maintenant qu'il vient de déposer sa contre-proposition au gouvernement Couillard.
Le front commun intersyndical du secteur public vient d'annoncer qu'il reporte sa grève générale de trois jours prévue pour les 1er, 2 et 3 décembre, dans le but de laisser toute la place à la négociation, maintenant qu'il vient de déposer sa contre-proposition au gouvernement Couillard.
La vice-présidente de la CSN, Francine Lévesque, en a fait l'annonce, mercredi à Québec, alors que les trois représentants du front commun ont exposé à la presse la contre-proposition qu'ils venaient de présenter au Conseil du trésor.
Ainsi, les nouvelles demandes du front commun sont une augmentation d'au minimum 1 % pour protéger le pouvoir d'achat de ses membres, jumelée à un rattrapage salarial de 1 % par année, puis une augmentation de 0,5 %t si la croissance du produit intérieur brut est supérieure à 1 %.
Auparavant, le front commun réclamait 4,5 % d'augmentation par année pendant trois ans.
«On espère que le geste qu'on pose sera vu comme une considération des salariés du secteur public qui tient compte des objectifs du gouvernement d'arriver à une entente négociée et conclue», a indiqué la présidente de CSQ, Francine Chabot.
Pendant ce temps, le Conseil du trésor offre deux années de gel et trois années avec des augmentations limitées à 1 % par année, soit un contrat d'une durée de cinq ans.