Vancouver Shipyards, du groupe Seaspan

Seaspan vise aussi à bloquer la Davie

Les chantiers concurrents de Davie se passent le mot. Après Irving Shipbuilding, voilà que Seaspan, de Vancouver, se plaint auprès du gouvernement fédéral du fait que Chantier Davie Canada a obtenu le contrat pour la transformation d'un porte-conteneurs en pétrolier ravitailleur pour la Marine royale canadienne, le projet Resolve, sans que le jeu des appels d'offres se soit appliqué correctement.
Comme Irving, Seaspan avait aussi présenté une proposition au gouvernement conservateur de Stephen Harper en vue de convertir rapidement un navire pour permettre à la Marine royale de compter sur une source temporaire de ravitaillement en attendant la construction de nouveaux pétroliers qui doivent être opérationnels à compter de 2020. Des bateaux construits par Seaspan qui, rappelons-le, a décroché un contrat de 8 milliards $ en 2011 dans la foulée de la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale. 
CBC News a appris que le pdg du chantier Seaspan, Jonathan Whitworth, avait pris la plume, ces dernières heures, pour écrire au ministre de la Défense, Harjit Sajjan - qui est aussi un élu de la Colombie-Britannique - pour lui demander que le gouvernement refasse ses devoirs et mette en branle un processus d'appel d'offres «ouvert et transparent». La direction du chantier de la Nouvelle-Écosse avait, elle aussi, écrit à des ministres du gouvernement Trudeau afin que celui-ci mette un frein à l'attribution du contrat à Davie.
M. Whitworth mentionne également que les dés étaient pipés en faveur de Davie et que les propositions soumises par Seaspan et Irving n'avaient pas fait d'un examen sérieux.
À CBC News, le pdg du projet Resolve, Spencer Fraser, a déclaré que la proposition soumise par Chantier Davie Canada avait été évaluée selon les règles de l'art. Davie n'a bénéficié d'aucun favoritisme, à son avis.
«Nous trouvons invraisemblable que des entreprises comme Irving et Seaspan, qui se croient intouchables, se permettent de donner des leçons au gouvernement et à la Marine royale sur la façon d'apprécier une proposition et de déterminer ce qui est le mieux pour notre marine», a indiqué M. Fraser qui impute l'acharnement d'Irving et de Seaspan à vouloir couler Davie au fait que leurs propositions ont été tassées du revers de la main. «Ils ne le digèrent pas.»