Le S&P 500 s'est emparé de 7,79 points pour terminer à 3389,78 points, dépassant ainsi le sommet de 3386,15 points enregistré en février.
Le S&P 500 s'est emparé de 7,79 points pour terminer à 3389,78 points, dépassant ainsi le sommet de 3386,15 points enregistré en février.

Séance négative à Toronto, alors qu'à Wall Street, le S&P 500 atteint un sommet

La Presse Canadienne
TORONTO — Le principal indice de la Bourse de Toronto a retraité, mardi, tiré vers le bas par le secteur de l'énergie, tandis qu'au sud de la frontière, l'indice élargi S&P 500 a terminé la journée à un nouveau sommet.

«Il y a une divergence entre les marchés américain et canadien», a souligné Candice Bangsund, gestionnaire de portefeuille pour Fiera Capital.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a reculé de 30,06 points pour clôturer à 16 626,06 points.

«C'est un océan rouge», a déclaré Mme Bangsund, à propos de la séance à Bay Street où les seules exceptions ont été observées dans les secteurs de la consommation discrétionnaire et des télécommunications.

Le recul le plus important a été observé du côté de l'énergie (-1,58 %) alors qu'à la Bourse des matières premières de New York, le prix du baril de pétrole a abandonné cinq cents US, à 43,12 $ US. Les cours du brut ont eu du mal à franchir la barre des 43 $ US, a indiqué Mme Bangsund, alors que la pandémie de COVID-19 continue d'assombrir les perspectives entourant la demande.

Du côté de Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a cédé 66,84 points, à 27 778,07 points. Le S&P 500 s'est emparé de 7,79 points pour terminer à 3389,78 points, dépassant ainsi le sommet de 3386,15 points enregistré en février. L'indice composé du Nasdaq a grimpé de 81,12 points, à 11 210,84 points.

«Étonnamment, nous n'avons pas observé beaucoup de réactions à la suite de l'annonce de la démission du ministre des Finances (Bill) Morneau (annoncée lundi en soirée)», a déclaré Mme Bangsund.

Celui-ci a été remplacé par Chrystia Freeland, qui a été assermentée, mardi après-midi.

«On aurait tendance à anticiper un effet du côté des devises, a souligné la gestionnaire de portefeuille pour Fiera Capital. Mais le dollar canadien est en fait plus vigoureux en raison essentiellement du recul du dollar américain.»


« C'est un océan rouge »
Candice Bangsund, gestionnaire de portefeuille pour Fiera Capital

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est transigé au cours moyen de 75,93 cents US, par rapport à son cours moyen de 75,72 cents US de lundi.

Ailleurs à la Bourse des matières premières de New York, le prix de l'or a gagné 14,40 $ US, à 2013,10 $ US l'once, tandis que la livre de cuivre a clôturé à près de 2,98 $ US, en hausse de sept cents US.