Le président et chef de la direction de Saputo, Lino Saputo fils, a expliqué que Dairy Crest cadrait dans la stratégie de croissance de l’entreprise québécoise.

Saputo remet les pieds en Europe

MONTRÉAL — Moins d’un an après avoir avalé le plus important producteur laitier en Australie, Saputo remet les pieds en Europe en allongeant 1,7 milliard $ afin de mettre la main sur la société britannique Dairy Crest Group.

Dans le cadre de cette transaction annoncée vendredi, la multinationale québécoise versera 620 pence — pour un total d’environ 975 millions de livres sterling — pour chaque action de l’entreprise établie à Esher.

Il s’agit d’une prime de 12 % par rapport au cours de clôture de l’action de Dairy Crest à la Bourse de Londres, jeudi. Toutefois, le titre a clôturé à 640 pence, vendredi, en hausse de 15,32 %.

Saputo assumera également la dette de sa nouvelle prise, qui est d’environ 398 millions $, d’après les calculs de l’analyste Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux.

Dans des documents déposés auprès des autorités réglementaires britanniques, le président et chef de la direction de Saputo, Lino Saputo fils, a expliqué que Dairy Crest cadrait dans la stratégie de croissance de l’entreprise québécoise.

«Nous sommes convaincus que Dairy Crest sera en mesure d’accélérer son potentiel de croissance et de développement à long terme», a fait valoir M. Saputo, qui n’était toutefois pas disponible pour accorder des entrevues.

Les actionnaires de Saputo ont bien digéré la nouvelle, puisqu’à la Bourse de Toronto, vendredi, le titre de l’entreprise a pris 3,05 %, ou 1,27 $, pour terminer à 42,91 $.

Le conseil d’administration de Dairy Crest a l’intention de recommander à l’unanimité aux actionnaires de se prononcer en faveur de la transaction.

«Cette transaction devrait permettre à la compagnie de profiter de l’expertise globale de Saputo», a indiqué le président du conseil de Dairy Crest, Stephen Alexander.

Nouvel essai

Après avoir mis les pieds sur le Vieux-Continent en 2006, Saputo avait pris la décision de se retirer du marché européen en 2013 en mettant la clé sous la porte de ses usines spécialisées dans la production de fromages en Allemagne et au Royaume-Uni.

L’entreprise avait ensuite pris une bouchée dans le marché australien en 2014 grâce à l’acquisition de Warrnambool Cheese & Butter. L’offre de 1,3 milliard $ pour Murray Goulburn avait été acceptée en avril dernier.

Malgré une première incursion infructueuse en territoire européen, M. Saputo n’écartait pas un retour sur ce marché à condition d’être capable d’acquérir une entreprise avec un portefeuille de produits plus diversifié.

«Cette [transaction] répond à tous les critères énoncés par Saputo en lien avec une acquisition européenne, a écrit Mme Nattel, dans un rapport. Dairy Crest semble offrir à Saputo une plateforme solide pour générer une croissance européenne.»

En plus de ses activités au Canada et aux États-Unis, Saputo détient des usines en Argentine ainsi qu’en Australie.

Fondée en 1981, Dairy Crest compte 1100 employés répartis dans sept sites au Royaume-Uni. L’entreprise fabrique et met en marché du fromage, du beurre, de la tartinade et de l’huile, ainsi que des ingrédients laitiers à valeur ajoutée.

Au terme de l’exercice qui s’était terminé le 31 mars 2018, la compagnie avait généré des revenus de 786,3 millions $ ainsi qu’un bénéfice après impôt d’environ 257,3 millions $.

Cette année, pour la période de six mois terminée le 30 septembre dernier, ses recettes oscillaient aux alentours de 387 millions $ alors que le profit après impôt était approximativement de 25 millions $.

«Bien que nous nous attendions à ce que Saputo génère de la valeur avec Dairy Crest, compte tenu de l’absence de chevauchement géographique avec ses activités, les bénéfices proviendront de l’expertise de Saputo en matière d’efficacité opérationnelle», a indiqué Mme Nattel.

La transaction, qui doit obtenir l’aval des actionnaires de Dairy Crest ainsi que les approbations habituelles, devrait être conclue pendant le deuxième trimestre de l’année civile en cours.