Le secteur de la restauration compte sa large part de travailleurs payés au salaire minimum.

Salaire minimum: plus d'argent dans vos poches

En tout, 352 900 salariés québécois bénéficient, à compter de mardi, d’une hausse de 75¢ l’heure du salaire minimum, qui est porté à 12$ l’heure.

En espèces sonnantes et trébuchantes, il s’agit d’une augmentation annuelle du revenu disponible variant de 462 $ à 979 $ selon le nombre d’heures travaillées, entre autres facteurs.

Par exemple, le revenu disponible annuel d’un parent monoparental ayant deux enfants mineurs et travaillant 32 heures par semaine sera pour sa part bonifié de 589 $.

Dans le cas d’une personne seule travaillant 40 heures par semaine, elle verra son revenu disponible annuel augmenter de 859 $, selon le ministère du Travail.

Dans une capsule d’information publiée lundi, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) révèle qu’il y avait, en 2017, 60 000 personnes de plus qui étaient rémunérées au salaire minimum par rapport à 1997.

«Malgré cette hausse, la part des travailleurs au salaire minimum dans l’emploi total demeure inchangée et se fixe encore à environ 6%», précise-t-on.

Qui travaille au salaire minimum dans la Belle Province?

«On constate, outre la présence des étudiants et des salariés à temps partiel, que les caractéristiques des travailleurs au salaire minimum au Québec sont généralement demeurées les mêmes au cours des 20 dernières années. Les femmes, les jeunes, les personnes seules ou sans enfant, les travailleurs de l’industrie du commerce ou ceux non syndiqués, entre autres, continuent d’être les plus fréquemment rémunérés au salaire minimum en 2017. La surreprésentation s’est même accentuée dans certains groupes.»

L’ISQ fait également remarquer que la concentration de l’emploi au salaire minimum dans certaines industries du secteur des services s’est accrue au cours des 20 dernières années.

«Ce constat est notamment fait dans l’industrie du commerce, où la part des travailleurs au salaire minimum est passée de 29% à un peu plus de 40%, alors que la part de cette industrie dans l’emploi total a peu changé.»

Plus forte hausse en 20 ans

La hausse de 75 ¢ du salaire minimum — il passe de 11,25 $ à 12 $ —, est la plus forte enregistrée au Québec depuis les deux dernières décennies.

En plus de 20 ans, le salaire minimum a augmenté d’un peu plus de 5 $, passant de 6,70 $ en mai 1997 à 12 $ en mai 2018.

«Entre 1997 et 2017, le salaire minimum a progressé de 65%, alors que l’indice des prix à la consommation a augmenté de 40%. Le salaire horaire moyen pour l’ensemble des salariés québécois a augmenté de 63% au cours de la même période», signale l’ISQ.

«Cette hausse ne s’est toutefois pas faite de façon linéaire», poursuit-on.

Elles ont généralement été de 10 ¢ à 15 ¢ entre 1997 et 2007, de 50 ¢ de 2008 à 2010, entre 15 ¢ et 25 ¢ de 2011 à 2016 et de 50 ¢ en 2017. «Les hausses de mai 2017 [50 ¢] et de mai 2018 [75 ¢] font progresser le salaire minimum de 1,25 $ en deux ans. Il s’agit d’une hausse équivalente aux six hausses précédentes combinées.»

Soulignons que le salaire minimum est demeuré inchangé uniquement en 1999 et en 2000.

Troisième, mais bientôt quatrième au pays

Avec la dernière augmentation du salaire minimum, le Québec se situe au troisième rang parmi les provinces canadiennes.
Le salaire minimum est actuellement de 14 $ en Ontario et de 13,60 $ en Alberta.

Par contre, dès le mois de juin, le Québec glissera au quatrième rang.

La Colombie-Britannique le devancera. En effet, le salaire minimum dans cette province située à l’autre bout du pays passera de 11,35 $ à 12,65 $.

D’autres augmentations du salaire minimum ont aussi été annoncées en Ontario et en Alberta.

En Ontario, il passera à 15 $ au 1er janvier 2019. En Alberta, le salaire minimum augmentera de 1,40 $ en octobre prochain pour se fixer à 15 $.