Rivière-du-loup, une ville qui a le sens des affaires

En novembre dernier, la ville de Rivière-du-Loup a été désignée «Ville entrepreneuriale de l'année» par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante. Ce qui donne le goût d'aller voir ce qui s'y passe sur le terrain. Voici trois portraits d'entreprises performantes dont les histoires n'ont rien de banal: Prelco, Premier Tech (en lien, plus bas), et Lepage Millwork (en lien, plus bas).
Prelco: fenêtre sur le monde
Qu'ont en commun le Centre Vidéotron de Québec, la tour du CN à Toronto, le Rogers Place d'Edmonton, la Willis Tower de Chicago et le One World Trade Center de New York?
Réponse: du savoir-faire de Rivière-du-Loup. Plus précisément, des produits développés par la compagnie Prelco, spécialisée dans la fabrication de verre.
Le Soleil a visité la semaine dernière l'antre de cette entreprise. Un fleuron pour la région qui fait travailler près de 300 travailleurs. À travers le pays et aux États-Unis, Prelco compte plus de 600 cerveaux dans son équipe, répartis à travers sept usines - entre autres à Belleville (Ontario) et à Edmundston (Nouveau-Brunswick) - et cinq vitreries. 
Carnet de commandes bien garni
Et comment vont les affaires? «Plûtot bien», concède avec le sourire Yvan Thibault, premier vice-président et actionnaire. Au cours des dernières années, le chiffre d'affaires de l'entreprise a oscillé entre 70 et 90 millions $. Le carnet de commandes est d'ailleurs déjà bien garni pour 2017. «Nous sommes en croissance depuis 2010», se réjouit le patron, ajoutant qu'afin de mieux répondre à la demande, les actionnaires ont investi entre 12 et 15 millions $ dans les installations depuis cinq ans.
Le Groupe Prelco, qui a vu le jour en 1973, se spécialise dans trois secteurs d'activités, soit le vitrage de bâtiments commerciaux et institutionnels, le vitrage de véhicules spécialisés et les composants de produits manufacturés. Dans son portfolio, on retrouve plusieurs réalisations en partenariat avec Bombardier, notamment les vitres des trains AZUR. L'entreprise bas-laurentienne a également réalisé le verre blindé de certains véhicules de l'armée canadienne et des garde-côtes de l'armée américaine. Elle a aussi quelques contrats militaires en provenance de l'Europe. Pour le One World Trade Center, Prelco a fabriqué le verre des cinq premiers étages de l'édifice.
Pour 2017, une partie de la tour du CN à Toronto devrait subir une cure de jouvence. L'entreprise de Rivière-du-Loup livrera au cours des prochains mois à la compagnie responsable du chantier les nouveaux vitrages pour le restaurant le plus haut de la Ville-Reine.
«C'est l'un de nos contrats glamour», note M. Thibault, soulignant avoir également levé la main pour le complexe de 650 millions $ du Groupe Dallaire à Sainte-Foy, baptisé Le Phare. «Nous avons une personne qui a rencontré l'architecte responsable du projet», poursuit-il. Du côté de Montréal, «nous travaillons actuellement sur la tour du Stade olympique avec Desjardins. On commence à faire le verre. Nous avons aussi oeuvré sur la Tour du Canadien». La compagnie réalise également le vitrage pour les autobus de Prévost Car.
Expansion américaine
Pour les prochains mois, Prelco entend bien étendre davantage ses tentacules du côté des États-Unis. Un marché qui représente actuellement entre 12 % et 15 % de son chiffre d'affaires. Pour arriver à ses fins, cette compagnie a d'ailleurs ouvert une petite usine en 2016 au pays de l'Oncle Sam, à Rouses Point, dans l'État de New York. 
«Avec le protectionnisme, si on voulait continuer à prendre des contrats aux États-Unis, il fallait manufacturer une partie du produit au sud de la frontière», explique M. Thibault, passionné de hockey et de football. Dans son bureau, une affiche «Stationnement réservé aux partisans des Nordiques seulement» est d'ailleurs visible. Il possède également des chandails de Joe Montana lors de son passage à Notre-Dame et de Gordie Howe avec les Red Wings.
«La Nouvelle-Angleterre est le marché qu'on vise dans le domaine architectural. Nous avons engagé une personne à l'automne pour développer ce secteur», poursuit-il. 
Bien qu'aucun plan ne soit sur la table, l'homme d'affaires de 64 ans ne cache pas que Prelco pourrait faire des acquisitions à travers le Canada pour améliorer ses produits dans le secteur industriel - trains de banlieue, autobus, véhicules et bateaux - au cours des prochaines années.
***
D'autres entreprises de Rivière-du-Loup et des environs
• Soucy industriel: 150 emplois
• Viandes du Breton: 573 emplois
• Les Pâtes Alpha: 18 emplois
• Soudure RDL: 20 emplois
• Verbois: 28 emplois
• Industries Rototeck: 14 emplois
• Moulage sous pression AMT: 104 emplois
• Tourbières Berger: 245 emplois
Source: Centre local de développement de la région de Rivière-du-Loup