Il n'était pas rare d'observer jusqu'à sept minéraliers dans la baie de Sept-Îles en septembre, un mois fort occupé notamment pour Rio Tinto IOC.

Rio Tinto IOC hausse sa production

Rio Tinto IOC parvient à tirer son épingle du jeu de la déprime du fer et gonfle du quart ses ventes pour les neuf premiers mois de l'année.
Le géant anglo-australien affiche une «forte» hausse de sa production à l'échelle planétaire, avec 86,1 millions de tonnes, un gain de 12 % au troisième trimestre de 2015. Pour la même période, les exportations de la société ont également bondi de 17 % pour atteindre 91,3 millions de tonnes. 
La performance de Rio Tinto n'est pas étrangère aux résultats de la minière IOC à Sept-Îles, qui voit ses résultats grimper depuis janvier. L'entreprise qui exploite plusieurs gisements au Labrador est arrivée à augmenter de 21 % sa production de concentré de minerai (5,5 millions de tonnes) et de 14 % ses boulettes de fer (7,3 millions de tonnes). 
Les ventes ont aussi bondi de 24 % pour se fixer à 13,2 millions de tonnes. La minière attribue ses succès à «diverses mesures mises en place» pour affronter la débâcle du prix du fer. «Nous devons poursuivre nos efforts pour faire face à la situation difficile et faire en sorte qu'IOC soit durable dans le temps», a expliqué la porte-parole Claudine Gagnon. 
«Hors de l'ordinaire»
Les activités de la minière IOC ont d'ailleurs particulièrement occupé la baie de Sept-Îles alors que le nombre de minéraliers commandés par la société a doublé en septembre. Une vingtaine de bateaux ont mouillé dans les eaux septiliennes pendant le mois pour manutentionner un tonnage de 2,8 millions, selon les données du Port de Sept-Îles. 
«Septembre a été un mois hors de l'ordinaire avec des expéditions supérieures à la moyenne», a indiqué le président-directeur général du Port, Pierre D. Gagnon. «On parle d'un million de tonnes supplémentaires qui ont été expédiées, avec 3,5 millions.» Durant les dernières semaines, il n'était pas rare d'observer sept à huit navires dans la baie. 
Les performances d'IOC et l'arrivée du nouveau joueur, Tata Steel Minerals Canada, encouragent le Port de Sept-Îles, qui anticipe une baisse de ses volumes pour 2015 avec la fermeture de Cliffs Natural Resources.