Nespresso veut réduire au minimum l’empreinte environnementale de ses capsules de café à usage unique.

Rio Tinto fournira Nespresso

L’entreprise Nespresso, connue pour ses machines à café espresso qui fonctionnent avec des capsules à usage unique, sera la première société à utiliser l’aluminium de source responsable produit par les usines régionales de Rio Tinto.

Nespresso s’est engagé à travailler avec les fabricants des dosettes individuelles qui servent à infuser le café dans ses machines pour qu’ils utilisent, d’ici 2020, exclusivement de l’aluminium certifié en vertu des normes de l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI) produit par Rio Tinto. Le fabricant de cafetières s’approvisionnera dorénavant exclusivement auprès de Rio Tinto.

Pour la chef de direction de Rio Tinto, Alf Barrios, cette signature est une étape importante vers des pratiques de plus en plus vertes pour les producteurs d’aluminium. « Nous prévoyons que la demande de produits durables provenant des consommateurs continuera d’augmenter, et les buveurs de café Nespresso peuvent être assurés que l’aluminium que nous fournissons pour leurs capsules respecte les normes internationales les plus élevées », affirme M. Barrios par voie de communiqué.

Le directeur général de Nespresso, Jean-Marc Duvoisin, souligne pour sa part que les consommateurs sont de plus en plus exigeants et demandent des produits plus respectueux de l’environnement.

« Le mécanisme de traçabilité de l’ASI nous permettra de remplir notre engagement auprès des clients, soit réduire l’impact de leur consommation », croit ce dernier.

Les détails liés à cette entente commerciale, tant au niveau du volume d’aluminium acheté que du montant des transactions, demeurent confidentiels, comme le rappelle la conseillère en relations médias de Rio Tinto, Véronick Lalancette.

Critères

L’aluminium certifié responsable par l’ASI, un organisme sans but lucratif, est fabriqué avec des méthodes qui « visent à favoriser la production et l’approvisionnement responsables de l’aluminium à toutes les étapes de la chaîne de valeur ». L’ASI analyse la production de l’aluminium de l’extraction de la bauxite, au recyclage du métal, en passant par les procédés d’électrolyse.

La certification de l’ASI, attribuée selon près de 200 critères et après un audit indépendant, indique notamment que l’aluminium produit protège la biodiversité, a été fabriqué dans le respect des droits des peuples autochtones, et émet peu de gaz à effets de serre lors de la production.

À ce jour, Rio Tinto est la première et la seule entreprise productrice d’aluminium à répondre aux exigences de l’ASI. Elle a obtenu cette certification, une des plus sévères au monde, en avril dernier.

Fondateurs

Il est à noter que Nespresso et Rio Tinto sont parmi les fondateurs de l’ASI. Des membres de la haute direction de Rio Tinto (Tolga Egrilmezer) et de Nespresso (Daniel Weston) font partie du conseil d’administration de l’organisme qui met en oeuvre la norme émise par l’ASI.

L’objectif de l’ASI est de réduire l’impact que la production d’aluminium, le deuxième métal le plus utilisé au monde, a sur la planète.

Des capsules déjà recyclées

L’usage de capsules individuelles pour infuser le café produit des déchets à chaque tasse du breuvage. Nespresso, l’été dernier, a établi un partenariat avec Postes Canada pour récupérer les dosettes de café et leur contenu.

Les utilisateurs de cafetières Nespresso peuvent utiliser des sacs fournis par l’entreprise et les remplir de capsules usagées. Il suffit ensuite de mettre le sac à la poste et, sans frais supplémentaires pour le consommateur, il sera acheminé dans une entreprise qui revalorise l’aluminium et le café infusé.

Une fois séparé, le café contenu dans les capsules de café est composté et est utilisé par des agriculteurs. L’aluminium, lui, est recyclé.

Le processus de recyclage est entièrement aux frais de Nespresso. L’entreprise a mis en place des solutions de recyclage dans toutes les provinces canadiennes.