Le puits Galt 4 a produit un peu plus de 14 000 barils de pétrole brut léger pendant sa phase exploratoire.

Ressources Utica achète Cuda

GASPÉ — Ressources Utica vient d’acquérir pour 10,6 millions $ l’actif québécois de Cuda Pétrole et Gaz principalement constitué des puits de la propriété Galt située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Gaspé. Les puits de Galt ont été développés à l’origine par la firme Junex.

La firme montréalaise avait tenté sans succès d’acquérir Junex à l’été 2018, mais cette offre avait été jugée hostile par la direction de Junex. Cuda, établie à Calgary, avait remporté la mise avant de signifier il y a quelques mois qu’elle mettait en vente son actif québécois, qui comprend aussi un immeuble et trois foreuses.

Le porte-parole de Ressources Utica, Yvan Loubier, explique que l’entreprise acquiert l’actif québécois de Cuda parce qu’elle voit «beaucoup de potentiel pour certains éléments, parce que c’est du pétrole conventionnel» qui pourra «être exploité sans fracturation», et que cette condition le rend «susceptible d’obtenir l’acceptabilité sociale».

À l’arrêt depuis 2016

Les activités d’exploration sur la propriété Galt sont arrêtées depuis 2016. À l’époque, la direction de Junex avait demandé au gouvernement du Québec un permis d’exploitation pour cette propriété, à la lumière de forages qui avaient révélé un certain potentiel de production quotidienne.

La compagnie était rendue à 32 millions $ d’investissements en un peu plus d’une décennie sur la propriété Galt. Le puits Galt 4 est l’endroit où Junex avait obtenu, et de loin, ses meilleurs résultats, en vertu d’une production totale de 14 000 barils, étalés sur quelques mois, ponctués de divers arrêts. Les puits Galt 1, 2 et 3 ne renfermaient pas de potentiel de rentabilité.

En 2017, Junex a été ciblée par des manifestants pendant plusieurs semaines à Galt. La compagnie a de plus été dans l’obligation d’entamer des discussions avec les autochtones de la Gaspésie, notamment ceux de la communauté de Gespeg, à Gaspé. En 2018, les projets de Junex-Cuda ont été soumis à une étude d’impact environnemental, menée par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Cette étude est encore en cours.

Vaste réflexion

Parallèlement, Ressources Utica se livre à une vaste réflexion sur la suite qu’elle entend donner au développement de la propriété Galt, notamment en reprenant «les démarches avec les communautés autochtones».

Cette réflexion porte aussi sur l’ampleur que prendront les prochains forages à Galt, où Cuda avait projeté forer une demi-­douzaine d’autres puits pour 30 millions $. «On a aussi acheté des analyses», note M. Loubier, en faisant référence à des études commandées pour Junex et Cuda au fil des ans.

La préparation en vue des travaux liés au BAPE, et le choix des débouchés pour le pétrole qui pourrait éventuellement être exploité à Galt font aussi partie des tâches à l’ordre du jour de Ressources Utica. La firme a créé une division appelée Gaspé Énergie pour son projet de Galt.

Un cinquième puits a été foré à Galt avant l’automne 2016. Au moment de demander un permis d’exploitation il y a trois ans, la direction de Junex examinait la possibilité de faire des essais de production à Galt 5, essais qui restent à effectuer.

Des actionnaires québécois et européens contrôlent Ressources Utica. 

La firme évolue aussi dans la récupération de biogaz et en géothermie.