Un des nouveaux projets de résidences de Bâtimo serait similaire à leur développement en construction du côté du mail Cap-Rouge (photo), réalisé en partenariat avec le groupe immobilier Immostar, qui consiste à revitaliser le centre commercial et à intégrer une résidence de cinq étages pour retraités comptant 360 logements à même l’établissement.

Résidences pour retraités: 160 M$ pour deux projets en devenir

La région de Québec est dans la mire du constructeur Bâtimo et de l’entreprise spécialisée dans les résidences pour personnes âgées Chartwell. Ces partenaires d’affaires planchent sur deux projets, dont la facture totale pourrait atteindre les 160 millions $, pour 2018, a appris Le Soleil.

«Québec est un marché très intéressant pour nous, qu’on aime beaucoup. C’est un marché que l’on souhaite approfondir», indique Francis Charron, président de Bâtimo, une firme montréalaise.

Dans les cartons de cette compagnie, on retrouve entre autres des esquisses pour deux chantiers de résidences pour aînés dans la capitale. Si tout se déroule selon leurs plans, chaque établissement comptera plus de 350 unités et les premiers coups de marteau devraient se faire au cours des prochains mois.

Selon nos informations, l’un des projets immobiliers serait similaire à leur développement en construction du côté du mail Cap-Rouge. Un investissement de 100 millions $, réalisé en partenariat avec le groupe immobilier Immostar.

Ce chantier consiste à revitaliser le centre commercial et à intégrer une résidence de cinq étages pour retraités comptant 360 logements à même l’établissement .

«C’est effectivement le concept qu’on regarde pour l’un de nos projets», confirme au bout du fil M. Charron, ajoutant que la demande pour ce type de produit est excellente. «On travaille très fort pour finaliser nos deux dossiers pour 2018. On parle de projet de 80 millions $ chacun», poursuit-il. 

Ce dernier préfère toutefois pour le moment ne pas dévoiler l’endroit où sortiront de terre ces édifices, car des pourparlers sont toujours en cours avec la Ville de Québec. Une annonce devrait avoir lieu d’ici l’été prochain.

«Les gens souhaitent aujourd’hui avoir les services à proximité de leur demeure. C’est une formule gagnante», avance M. Charron, dont la compagnie réalise également la construction de logements multirésidentiels et d’édifices à bureaux. «Nous avons dans notre carnet de commandes, pour les prochaines années, un plan de 1,3 milliard $», poursuit l’homme d’affaires, qui ne chômera visiblement pas.

Depuis 2014, ce sont huit projets qui ont été réalisés en partenariat entre Bâtimo et Chartwell. Cela représente la construction de 2500 unités de logement au Québec.

Pour le deuxième chantier, il s’agira d’un édifice pour personnes autonomes avec une section pour une clientèle semi-autonome. Les travaux devraient être terminés en 2020.

Dans le rapport financier de Chartwell pour son troisième trimestre, on peut lire que l’établissement de 381 unités devrait voir le jour à Charlesbourg. 

Dans la région de Québec, la société détient cinq propriétés, soit environ 1500 appartements pour retraités. L’entreprise est présente dans quatre provinces canadiennes, soit en Ontario, au Québec, en Alberta et en Colombie-Britannique

Marché alléchant

Pour le vice-président stratégie d’intégration chez Chartwell, Maxime Camerlain, la région de Québec est assurément un marché alléchant. Il avoue aussi regarder attentivement du côté de Lévis.

«La région de Québec est notre deuxième plus grand marché après  Ottawa», affirme M. Camerlain. «Nous investissons toujours en fonction de nos priorités et de nos opportunités. Québec est un marché qu’on connaît très bien. Il y a des endroits avec un très haut potentiel», poursuit-il, précisant viser des projets «qui se marient bien avec la communauté». 

D’ici 2021, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) prévoit pour la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec une croissance annuelle de 3461 personnes de 75 ans et plus et de 4502 annuellement pour la période de 2022 à 2026. Ce qui entraînera au cours des prochaines années une importante demande pour de nouvelles résidences pour personnes âgées.

Chartwell compte environ 45 résidences à travers la province et 189 à l’échelle du Canada. L’entreprise emploie plus de 3000 personnes.

«Dans notre carnet, nous avons une quinzaine de propriétés annoncées pour de nouvelles constructions ou des agrandissements», conclut M. Camerlain  

À la Bourse de Toronto, l’action de Chartwell (TSX : CSH.UN) a clôturé à 15,87 $, mardi, en hausse de 13 ¢.