Marie-Josée Morency
Marie-Josée Morency

Regards sur 2019... et 2020: «Il est important de voir la grande région comme une seule ville» — Marie-Josée Morency

Pénurie de main-d’œuvre, réseau de transport structurant, troisième lien : à eux seuls, ces trois sujets pourraient résumer une bonne partie des préoccupations des chefs d’entreprises et des dirigeants d’organismes économiques en 2019… et celles qui retiendront leur attention en 2020. Le Soleil a demandé à différents intervenants de la communauté d’affaires de dresser un bilan de la dernière année et de se tourner vers l’avenir. 4e de 5

Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis

Q Quelle est la nouvelle économique régionale qui a le plus retenu votre attention en 2019? 

R La diminution constante du taux de chômage et la pénurie de main-d’œuvre qui ne cesse de s’aggraver. Ce fut le principal sujet sur les lèvres des employeurs en 2019 en plus de l’actualité au quotidien. 

Q Quel chiffre symbolise l’année qui se termine à vos yeux? 

R C’est le taux de chômage actuel à Lévis. Les entreprises d’ici ont énormément de difficulté à pourvoir leurs postes avec un taux de chômage de 1,9%. Plusieurs se sont tournés vers l’intégration de personnes immigrantes. D’autres ont repensé leurs façons d’embaucher et de retenir leurs employés. Nous sommes en contexte de pénurie de main-d’œuvre et tous nos partenaires sont à la recherche des meilleures solutions. Certains commerçants ont dû réduire leurs heures d’ouverture ou fermer leur commerce. 

Q Quels sont vos souhaits pour le milieu des affaires de Québec en 2020? 

R Que la vitalité économique de la région continue d’être au cœur des préoccupations des décideurs et dirigeants. Pour ce faire, il est important de se doter d’une vision globale de développement socio-économique pour que chaque projet soit structurant pour le Québec-Lévis de demain. Nous devons travailler en concertation et en complémentarité et voir à long terme. Par exemple, il est important de voir la grande région comme une seule ville quand on pense au réseau de transport structurant ou à la pénurie de main-d’œuvre. 

Q Quel sera le dossier chaud dans la région l’an prochain? 

R La présentation, par le Bureau de projet sur le troisième lien, du projet porteur de tunnel Lévis-Québec. Rappelons que 76 % des résidents de la ville de Québec et 90 % des Lévisiens se disent en accord avec le projet de construction d’un troisième lien routier entre les deux villes. Le sujet de l’interconnexion essentielle entre les deux rives sera aussi important. Le tramway ou le tunnel Québec-Lévis doivent se développer en concertation (vision à long terme) et ne peuvent se faire sans d’abord miser sur l’interconnexion qui s’avère essentielle pour optimiser les déplacements entre les deux régions, que ce soit pour nos travailleurs, nos étudiants et la population en général. Rappelons que 87 % des résidents de la ville de Québec et 83 % des Lévisiens jugent important que les nouveaux réseaux de transport collectif des deux villes soient interconnectés par un service d’autobus et/ou de tramway. Cette proportion est de 95 % parmi ceux qui utilisent le transport en commun toutes les semaines (contre 81 % parmi les non-utilisateurs du transport en commun). 

Q Quels sont vos principaux projets pour 2020? 

R Continuer à défendre les intérêts socio-économiques de nos membres en assurant une vigie et une présence sur les enjeux qu’ils vivent au quotidien et répondre à leurs attentes. Nous travaillerons aussi à diversifier notre offre de services, afin de leur permettre de mieux s’outiller et les aider à atteindre leurs objectifs.