Le président chinois Xi Jinping reproche aux États-Unis d'être «égoïstes».

Réforme de l’OMC: Pékin dénonce «l’égoïsme» des États-Unis

PÉKIN — La Chine a fustigé lundi «l’égoïsme» des États-Unis après la menace du président américain Donald Trump de dénoncer le statut de pays en développement de membres de l’OMC, une mesure qui vise prioritairement Pékin.

Donald Trump a laissé 90 jours à l’Organisation mondiale du commerce pour régler le problème d’États qui, selon lui, usurpent leur statut de pays en développement pour en tirer un avantage économique, à commencer par la Chine.

La position des États-Unis sur cette question «a mis davantage en évidence leur arrogance et leur égoïsme», a dénoncé devant la presse la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying.

«Savoir qui devrait être classé dans la catégorie des pays en développement, en fonction de quelles normes […], [cela] devrait plutôt être déterminé en négociant avec la majorité des membres de l’OMC», a-t-elle suggéré.

Pékin réagit ainsi à la publication vendredi d’un mémorandum, signé par Donald Trump, affirmant que l’OMC utilise une «dichotomie obsolète entre pays développés et en développement qui a permis à certains membres [...] de bénéficier d’avantages injustes».

Le texte mentionne sept pays parmi les dix plus riches en termes de PIB par habitant, mais vise principalement la Chine.

Il a été rendu public alors que négociateurs chinois et américains se retrouvent mardi et mercredi en Chine pour de nouveaux pourparlers sur la guerre commerciale que se livrent les deux grandes puissances économiques, à coups de droits de douane portant sur plus de 360 milliards $ d’échanges annuels.

Le gouvernement Trump reproche de longue date à l’OMC, et à certains de ses membres, d’abuser du statut de pays en développement, qui permet entre autres de retarder l’application de certains accords ou de protéger certains secteurs sans s’exposer à l’ire des autres membres de cette organisation.