La mine du lac Bloom près de Fermont coûterait 327 millions $ à redémarrer.

Redémarrage de la mine du lac Bloom: Champion devra réunir 327 M$

Rallumer les machines de la jeune mine de fer du lac Bloom coûtera 327 millions $ à Champion Iron Limited, qui fait le pari d'y arriver en 2018.
La minière a révélé, jeudi, les fruits de son étude de faisabilité lui permettant d'avoir une vision plus claire du montant qu'il lui faudra pour redémarrer le site minier, racheté en avril pour 10,5 millions $ dans la foulée de la liquidation légale du géant Cliffs Natural Resources, qui a placé ses actifs sous la protection des tribunaux en 2015. 
«L'étude, ce qu'elle prouve, c'est que le projet est rentable à un coût inférieur à 60 $ [US] la tonne», explique le vice-président à l'ingénierie de la société, David Cataford. Des résultats encourageants dans le contexte où la valeur de la tonne de fer se redresse et se négocie pour l'heure autour de 90 $, le meilleur prix depuis deux ans. 
«On a utilisé des hypothèses beaucoup plus conservatrices que les prix actuels [...] On a une certaine marge», poursuit-il. Mais Champion devra avant tout réunir 327 millions $ pour atteindre ses visées. «Ça prenait l'étude de faisabilité pour être capable de conclure les ententes de financement [...] On travaille avec plusieurs groupes.» 
L'objectif financier, s'il est atteint, permettrait à la société d'assumer «tous les coûts» associés «à un premier quart d'opération» en plus de rendre possible un quatre mois d'activités avant le redémarrage officiel pour retirer le maximum de matériel stérile. «Il faut qu'au démarrage, les coûts d'opération soient les plus bas possible», explique-t-il. 
Champion pourrait aussi injecter 50 millions $ dans l'aménagement d'un tout nouveau circuit de récupération de minerai, «le nerf de la guerre», pour obtenir un produit de haute qualité. «C'est le plus gros travail de construction au site, c'est le démantèlement complet du circuit actuel pour installer le nouveau avec des séparateurs magnétiques», dit-il.
L'étude a par ailleurs confirmé un taux de récupération fidèle aux attentes de l'entreprise, qui a expédié six millions de tonnes de matériel en Australie où le procédé a été testé dans une usine-pilote. Champion espère produire un minerai à la teneur en fer de 66,2 %, ce qui lui permet de toucher une prime de «surqualité» au moment de la vente. 
Encore du temps
Champion a garni un bas de laine de 44 millions $ après l'achat de la mine du lac Bloom pour maintenir les installations en veilleuse pendant 24 mois, le temps de réunir les conditions gagnantes au redémarrage. La mise à niveau des actifs pourrait prendre environ neuf mois, selon l'entreprise qui vise une réouverture quelque part en 2018. 
La remise en activité de la mine de fer de la Côte-Nord entraînerait la création de quelque 450 emplois. Québec est actuellement partenaire de la société à hauteur de 36,8 %.