Les serveurs au comptoir se font rares au Québec

Record de postes vacants au Québec

Au cours du deuxième trimestre de 2018, il y avait 116 440 postes vacants au Québec. Selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) — qui compile ces données depuis 2015 — c’est la première fois que ce nombre fracasse la barre des 100 000 postes à pourvoir au cours d’un trimestre.

Par rapport aux trois premiers mois de l’année, il s’agit d’une hausse de 23 485 postes (+ 25,3 %).

Et comparativement à la même période en 2017, le nombre de postes vacants a bondi de près de 40 % (+ 32 580 postes).

«Le nombre d’entreprises déclarant que les pénuries de main-d’œuvre se sont intensifiées au cours de la dernière année est en progression au Canada, et particulièrement au Québec», rend compte l’ISQ dans un article publié jeudi.

Deux régions comptent pour la moitié des postes vacants au Québec. En effet, des 116 440 postes vacants que comptait le Québec au deuxième trimestre, on en répertoriait près de 40 000 à Montréal et près de 20 000 en Montérégie.

«C’est d’ailleurs dans ces deux régions et dans la Capitale-Nationale que la croissance du nombre de postes vacants est la plus forte comparativement à l’an dernier», souligne l’ISQ.

L’organisme fait notamment remarquer que le nombre de postes vacants dans la région de la Capitale-Nationale avait connu la croissance la plus forte sur une période d’un an au Québec. Il est passé de 7805 à 12 875.

Serveur au comptoir

Selon l’ISQ, les postes à pourvoir se retrouvent principalement dans les industries de la fabrication (16 630 postes), du commerce de détail (14 605), des soins de la santé et de l’assistance sociale (13 570) et des services d’hébergement et de restauration (12 820).

C’est pour la profession de serveur au comptoir que la demande était plus forte au deuxième trimestre. Il y avait plus de 7000 postes à pourvoir de ce côté.

«La seconde profession la plus demandée sur le marché du travail est celle de vendeurs dans le commerce de détail avec environ 6000 postes à pourvoir. Parmi les autres professions les plus demandées sur le marché du travail au deuxième trimestre 2018, on compte plus de 4000 postes vacants chez les conducteurs de véhicules automobiles et de véhicules de transport en commun (4815) et chez les professionnels en informatique (4665). Ces quatre professions représentent près d’un poste vacant sur cinq au Québec au deuxième trimestre 2018.»

Finalement, l’ISQ rapporte que le salaire horaire moyen qui était offert pour les 116 440 postes vacants dans la Belle Province au deuxième trimestre de 2018 était de 19,40 $.

Au Québec, le salaire minimum est de 12,00 $ l’heure.