Québec mandate une firme pour évaluer les retombées d'Énergie Est

Une firme indépendante a été mandatée sans appel d'offres pour évaluer les retombées économiques du projet d'oléoduc Énergie Est, ont annoncé lundi deux ministres du gouvernement du Québec.
Un contrat de gré à gré d'une valeur maximale de 94 820 $ a été donné à la société Aviseo Conseil, qui produira une étude à ce sujet.
Attendu à l'automne, ce rapport servira à préparer la position du gouvernement du Québec lors des audiences de l'Office national de l'énergie sur le projet d'oléoduc Énergie Est, dont le promoteur est l'entreprise TransCanada.
En novembre dernier, le premier ministre Philippe Couillard avait déclaré que l'absence de port pétrolier, dans le cadre du projet, allait compliquer l'évaluation de ses retombées économiques.
M. Couillard avait alors affirmé que le Québec ne peut pas être une simple voie de passage pour l'entreprise, qui souhaite relier les gisements de pétrole de l'Ouest du Canada et des États-Unis au terminal pétrolier de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.
La Presse Canadienne a rapporté en janvier dernier que le Québec n'a pas le pouvoir d'exiger une redevance sur le pétrole transporté par oléoduc sur son territoire.
Cette taxe, qui serait imposée aux exploitants d'un oléoduc ou des raffineries québécoises, contreviendrait à la Loi constitutionnelle de 1867, selon un avis gouvernemental produit il y a deux ans.