Un des objectifs ambitieux poursuivis par le gouvernement est d'attirer de nouveaux maîtres d'oeuvre dans le domaine, alors que le Québec en compte présentement quatre, dont Bombardier.

Québec investit 250 M$ dans une stratégie sur l'aérospatiale

Québec annonce une injection de 250 millions $ sur cinq dans une stratégie de l'aérospatiale qui, espère-t-on, générera 2,8 milliards $ d'investissements dans ce secteur.
La stratégie annoncée lundi matin à l'École nationale d'aérotechnique à Longueuil tourne autour de quatre axes qui visent à soutenir et renforcer l'industrie, mousser sa croissance et intensifier la recherche et le développement.
Un des objectifs ambitieux poursuivis par le gouvernement est d'attirer de nouveaux maîtres d'oeuvre dans le domaine, alors que le Québec en compte présentement quatre (Bombardier, Bell Hélicoptère, Pratt & Whitney et CAE).
Québec souhaite également renforcer l'important réseau de PME en soutenant leur automatisation et en favorisant les regroupements, fusions et acquisitions à l'étranger.
Dans l'espoir de diversifier l'industrie, un des objectifs avoués est de promouvoir et renforcer les secteurs de la sécurité et de la défense.
Dans le même esprit, on entend appuyer le secteur des drones pour profiter d'une fulgurante expansion de leur utilisation dans les secteurs civil et industriel.
Le secteur de l'aérospatiale représente, au Québec, 40 000 emplois, 190 entreprises et des ventes annuelles de 15,5 milliards $.