Le pdg de Québec International, Carl Viel, a indiqué discuter avec le gouvernement provincial pour obtenir un programme semblable à celui octroyé à Montréal International pour retenir les étudiants étrangers qui font leurs études dans les cégeps et les universités de la région.

Québec International veut convaincre les étudiants étrangers à rester dans la capitale

La région de Québec veut, elle aussi, avoir les moyens pour mener une campagne de séduction auprès des étudiants étrangers fréquentant les établissements d'enseignement de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches pour les inciter à établir leurs pénates ici et à y gagner leur croûte.
«Nous sommes en discussion avec le gouvernement du Québec pour obtenir un programme semblable à celui octroyé à Montréal International pour retenir les étudiants étrangers qui font leurs études dans les cégeps et les universités de la région», a indiqué, jeudi, le pdg de Québec International, Carl Viel, à l'occasion du dévoilement du sondage sur l'indice de confiance des dirigeants d'entreprise de la région de Québec qui, encore une fois, révélait les difficultés rencontrées par les employeurs pour combler tous les emplois au sein de leur organisation.
En septembre dernier, la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, annonçait le versement d'une somme de 1,6 million $ à Montréal International qui veut faire passer de 3000 à 9000 le nombre d'étudiants qui demeurent dans la métropole après l'obtention de leur diplôme.
Une consultation menée par Québec International démontrait qu'il y avait 30 000 étudiants qui avaient choisi la métropole pour y faire leurs études. De ce nombre, 15 000 avaient mentionné vouloir rester à Montréal. La langue et la lourdeur du processus d'immigration constituaient, pour eux, un obstacle à leur établissement dans la cité de Denis Coderre.
Au Québec, selon le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, on dénombrait, au 31 décembre 2015, dans la Belle Province un peu plus de 50 225 étudiants étrangers dans les centres de formation professionnelle, les cégeps et les universités.
À l'Université Laval, selon Québec International, 13 % de l'effectif est composé d'étudiants étrangers, soit tout près de 5600 personnes. On compte également environ 1000 étudiants dans les cégeps et les centres de formation professionnelle.
«Ces étudiants sont, bien souvent, à Québec depuis trois ou quatre ans. Ils sont bien intégrés à la communauté», explique Carl Viel en ajoutant que le programme permettait, entre autres, d'accélérer les procédures permettant aux étudiants étrangers d'obtenir un permis de travail au Québec.
Par ailleurs, Québec International n'écarte pas l'idée de raviver son opération charme menée en 2011 dans les collèges et les universités du nord-est des États-Unis pour attirer dans la capitale des étudiants étrangers; des travailleurs étrangers qualifiés et spécialisés qui détiennent un statut temporaire et des ressortissants étrangers francophones (français, belges ou africains).  Avec La Presse canadienne