Québec, capitale de l'optique-photonique

Québec, capitale mondiale de l’optique-photonique?

Ça sera le cas, au cours des deux prochaines années, alors que la région va accueillir pas un ni deux congrès en optique-photonique, mais bien cinq!

Des événements scientifiques qui attireront pas moins de 1700 chercheurs et experts au Centre des congrès de Québec et qui feront pleuvoir des retombées économiques évaluées à 3 millions $.

Ça commencera, du 17 au 21 juin 2018, avec l’International symposium on non-oxide and new optical glasses qui réunira des spécialistes du monde entier pour faire le point sur les dernières tendances dans les verres sans oxyde et les nouveaux verres optiques.

Puis, du 16 au 19 juillet,  les domaines de l’imagerie avancée, des écrans 3D et la biophotonique seront en vedette, à l’occasion du Workshop on information optics.

En 2019, Photonics North 2019 rassemblera quelque 500 spécialistes du 21 au 23 mai.

Puis, du 22 au 24 mai, des éducateurs venus du monde entier échangeront sur la pratique de l’enseignement de l’optique afin de répondre aux exigences croissantes de la recherche, de la science et de l’industrie pour participer à l’Education and Training in optics and photonics.

Finalement, du 10 au 14 juin, l’Adaptive optics for extremely larges telescopes réunira 400 spécialistes pour s’informer sur les derniers développements dans ce domaine relié à l’astronomie et à l’exploration spatiale.

La venue, en 2018 et 2019, des 1700 chercheurs et experts est l’oeuvre des chercheurs de l’Université Laval, notamment de ceux du Centre d’optique, photonique et laser (COPL) de l’université du boulevard Laurier.

«L’expertise reconnue mondialement des chercheurs en optique-photonique de l’Université Laval et leur leadership influent au sein de leur communauté de recherche respective ont grandement contribué à la venue de ces cinq congrès à Québec», a souligné le directeur du COPL, Réal Vallée.

«Si Québec se positionne comme la 4e ville au Canada en accueil de congrès internationaux, c’est grâce aux chercheurs de l’Université Laval et des centres de recherche qui choisissent de devenir ambassadeurs de congrès», a mentionné pour sa part le pdg du Centre des congrès de Québec, Pierre-Michel Bouchard.

Ce n’est pas un hasard si la capitale attire autant la communauté mondiale de l’industrie de l’optique-photonique.

En effet, selon Québec International, 80% de l’expertise québécoise en optique-photonique se trouve dans la région de Québec.