Quais cédés à Cap-à-l'Aigle et à Pointe-au-Pic

Après 17 ans d'attente dans ce dossier, Ottawa cède à la Société de gestion des infrastructures de transport de Charlevoix (SOGIT) les quais de Cap-à-l'Aigle et de Pointe-au-Pic. Une enveloppe de 8 925 000 $ accompagne cette cession.
«Il faut préciser que cette somme d'argent sera répartie pour trois actions différentes : les travaux au quai de Cap-à-l'Aigle, ceux au quai de Pointe-au-Pic et pour les opérations durant une période de transition de cinq à sept ans», a bien précisé le directeur général du CLD, Guy Néron.
Les 8,9 millions$ offerts par Ottawa constituent une somme majorée. Il y a 18 mois, l'offre sur la table était de 7,5 millions$. «Selon les estimés pour les travaux et les augmentations dans le domaine maritime, on est à l'aise avec ce montant», a indiqué le président de la SOGIT, Bernard Maltais.
M. Maltais croit par ailleurs qu'il n'est pas trop tard pour positionner Charlevoix sur le circuit des croisières. «Il y a plusieurs promoteurs de croisières fluviales qui veulent arrêter ici parce qu'il y a quelque chose à montrer aux croisiéristes», dit-il.