Le puits Galt 4 est le seul de cette propriété ayant donné des résultats significatifs au fil des ans.

Puits galt en Gaspésie: des questions sur la propriété

CARLETON — La firme multinationale Total est-elle actionnaire de Ressources Utica, la compagnie détenant désormais les puits gaspésiens de pétrole de la propriété Galt, près de Gaspé?

Selon un texte rédigé par le collaborateur Colin Pratte, pour le compte de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques, l’IRIS, au moins une personne liée à la firme Total, Jean de Ridder, administrateur de Ressources Utica et vice-président de Total USA, établit un lien entre le géant pétrolier français et les puits Galt, en Gaspésie.

Selon le Registraire des entreprises du Québec, Ressources Utica compte parmi ses actionnaires Eutica Holdings GmbH, dont l’adresse renvoie au bureau autrichien de Lansdowne Partners, un conglomérat d’investissement britannique. Mario Lévesque, un Gaspésien d’origine, est mentionné comme second actionnaire de Ressources Utica, et il est également administrateur.

Selon la recherche de Colin Pratte, un troisième administrateur est nommé au Registraire des entreprises du Québec, David Mansel Thomas, qui représente le siège social de Lansdowne Partners de Londres.

Juriste de formation et bientôt sociologue, M. Pratte souligne aussi que Lansdowne Partners n’en est pas à son premier investissement au Québec puisque le conglomérat a été identifié comme premier actionnaire institutionnel en importance de la firme albertaine Questerre. Or, Questerre a intenté une poursuite contre l’État québécois en 2018, en visant la législation sur l’encadrement du procédé de la fracturation hydraulique. Cette législation l’empêche de forer en utilisant la fracturation dans des propriétés où Questerre veut explorer, dans les Basses-Terres du Saint-Laurent. La poursuite a été suspendue d’avril à août.

«Plusieurs questions se posent. Quelle est la position de Lansdowne dans la poursuite de Questerre? Sachant que Questerre conteste la réglementation québécoise sur la fracturation hydraulique, cette stratégie sera-t-elle appliquée à la propriété de Galt? Il faut souligner que Ressources Utica détient aussi des propriétés dans les Basses-Terres du Saint-Laurent», précise Colin Pratte.

Il se demande pourquoi Ressources Utica n’a parlé que par le biais de porte-parole de la firme de relations publiques National, Yvan Loubier en l’occurrence, lors de l’annonce de son acquisition pour 10,6 millions $ de l’actif québécois de Cuda Pétrole et Gaz. C’est Cuda qui détient les droits d’exploration de la propriété Galt, située à 20 kilomètres de Gaspé.

«À qui profiterait une éventuelle exploitation de la propriété Galt? Si c’est à des compagnies étrangères, ça expliquerait pourquoi Ressources Utica est à ce point discrète dans ses commentaires. Elle veut continuer de paraître québécoise», avance Colin Pratte.

Dans son document publié par l’IRIS, M. Pratte fait remarquer que la structure d’actionnariat complètement privée de Ressources Utica, en ce sens que ses actions ne sont pas transigées à la bourse, empêche de déterminer précisément l’identité des actionnaires et leur part respective de capital dans l’entreprise.

Total USA exploite des hydrocarbures dans une formation géologique portant aussi le nom d’Utica, mais du côté américain de la frontière. La formation Utica se termine au Québec, mais elle fait principalement l’objet d’exploration.

Total est impliquée dans de nombreuses controverses quant à ses méthodes de gestion et d’exploitation un peu partout dans le monde. Le philosophe et auteur québécois Alain Deneault y a consacré un livre, De quoi Total est-elle la somme?

La propriété Galt contient notamment le puits Galt 4, qui a produit 14 000 barils de pétrole lors de campagnes intermittentes d’exploration s’étant terminées en 2016. Ressources Utica a formé une filiale, Énergie Gaspé, pour s’occuper de Galt.

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement évalue présentement le dossier Galt et Ressources Utica doit reprendre des discussions avec la communauté autochtone de Gespeg avant de statuer sur ses projets d’avenir dans ce secteur.

Yvan Loubier n’a pas retourné les appels du Soleil mercredi pour éclaircir le rôle de Total dans Ressources Utica.