Plus de la moitié des emballages ciblant les enfants affichent un personnage populaire auprès des enfants comme la Pat’Patrouille, les Incroyables, les Minions ou autres personnages d’Avengers ou de Disney pour les rendre attirants.

Publicité aux enfants: des entreprises alimentaires exploitent les trous de la loi [VIDÉO]

Les entreprises alimentaires au Québec exploitent les trous de la loi pour cibler les enfants avec leurs publicités de gâteaux, de céréales sucrées et de croustilles, déplore la Coalition québécoise sur la problématique du poids.

La Coalition a dévoilé lundi un portrait de la publicité alimentaire destinée aux enfants.

Elle affirme qu’il s’agit d’un premier état de situation depuis l’adoption, il y a 40 ans, des articles 248 et 249 de la Loi sur la protection du consommateur (LPC) qui interdisent la publicité commerciale ciblant les enfants de moins de 13 ans.

Malgré cette interdiction, la Coalition Poids dit avoir recensé de nombreux exemples de publicités destinées aux enfants. Elle constate que les entreprises se servent des vitrines, des étalages et des emballages de produits.

Alimentation

Les commerces de détail alimentaires comme les supermarchés regorgent de publicité pour les enfants, soutient l’organisme. Entre octobre et avril — et en excluant les gommes, les chocolats et les bonbons — la Coalition Poids dit avoir recensé 469 emballages de produits alimentaires ciblant les enfants dans différents commerces. Plus de la moitié des emballages affichent un personnage populaire auprès des enfants comme la Pat’Patrouille, les Incroyables, les Minions ou autres personnages d’Avengers ou de Disney pour les rendre attirants auprès de leur jeune clientèle.

Quant à la restauration rapide, les entreprises font de nombreuses offres de jouets avec le repas pour enfants. Très souvent, ils sont associés à des films, des émissions ou des séries de jouets populaires pour enfants.

«La Coalition Poids est particulièrement préoccupée par les conséquences de la publicité alimentaire sur la santé des enfants, car elle influence leurs connaissances, leurs préférences et leurs habitudes de consommation», explique dans un communiqué Corine Voyer, directrice de la Coalition Poids.

La Coalition a recensé sur une période de six mois l’ensemble des publicités visant les enfants dans les commerces de détail alimentaires, les principales chaînes de restaurants rapides et familiaux, ainsi que dans près de 25 lieux et événements familiaux.