Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les leçons de la pandémie

Pierre Théroux
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

Se recentrer sur les clients, revenir à la vision et la mission de l’entreprise, s’entourer d’une équipe de confiance: voilà autant de leçons apprises pendant la pandémie par huit entrepreneurs américains qui témoignent des différentes façons leur ayant permis de naviguer avec succès à travers cette dernière année de crise et d’incertitudes.

L’un d’eux parle de résilience, non pas parce que son entreprise a fait preuve d’une excellente efficacité opérationnelle, mais plutôt par sa capacité en ces temps difficiles de se tourner vers ses clients. En les écoutant attentivement, pour remettre en question les hypothèses et les stéréotypes, et ainsi se concentrer sur leurs besoins réels.

Pour bâtir une entreprise résiliente, il faut être entouré de collègues intelligents et dignes de confiance, indique un autre dirigeant, en précisant qu’il importe d’écouter leurs conseils et commentaires, même s’ils ne reflètent pas les vôtres. Les amis et les membres de la famille peuvent aussi contribuer à voir la situation dans son ensemble, et sous un autre angle.

Un autre entrepreneur, qui affirme avoir pu compter sur ses différents réseaux lors du lancement de son entreprise, souligne l’utilité et l’importance d’y puiser encore le soutien nécessaire à chaque fois qu’il se retrouve en situation de crise. D’autant, constate-t-il, que les gens sont généralement prêts à aider parce qu’ils veulent vraiment voir les autres réussir.

Aucun entrepreneur ne peut développer une entreprise ou traverser des crises en solitaire. Après tout, Il faut un village pour créer de grandes entreprises.

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce