La jeune entreprise Les Sublimes, qui offre des soins de beauté à Trois-Rivières, a donné de son temps avant les Fêtes en s"impliquant auprès de divers organismes. Sur cette photo: Elsa Marois et Annick Aganier, propriétaires, en compagnie de Jessica Boily, Laurence Fortin, Gabrielle Tourigny et Jade Lacoursière, travailleuses autonomes chez Les Sublimes, lors d'une journée de bénévolat auprès de Moisson Mauricie.
La jeune entreprise Les Sublimes, qui offre des soins de beauté à Trois-Rivières, a donné de son temps avant les Fêtes en s"impliquant auprès de divers organismes. Sur cette photo: Elsa Marois et Annick Aganier, propriétaires, en compagnie de Jessica Boily, Laurence Fortin, Gabrielle Tourigny et Jade Lacoursière, travailleuses autonomes chez Les Sublimes, lors d'une journée de bénévolat auprès de Moisson Mauricie.

Devenir une meilleure entreprise citoyenne grâce au bénévolat

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

La responsabilité sociale des entreprises occupe une place de plus en plus importante dans les pratiques de gestion des organisations qui veulent avoir un impact plus positif sur l’environnement et divers autres enjeux de la société. Le bénévolat, bien que souvent négligé par les entreprises, est aussi une occasion privilégiée de s’engager à devenir de meilleures entreprises citoyennes, indique le Harvard Business Review.

D’autant que celles qui ont intégré des programmes de bénévolat dans leurs politiques de dons constatent que ces activités améliorent la satisfaction des employés, favorisent leur engagement et stimulent la rétention ou le recrutement de travailleurs. Sans compter, surtout, que les avantages qu’en retirent également les organismes sans but lucratif peuvent être tout aussi importants, sinon plus, que l’argent.

Les dirigeants d’entreprises doivent profiter du contexte actuel pour réinventer également leurs façons d’aborder les activités de bénévolat, suggère l’auteur de l’article qui propose notamment de créer des partenariats à long terme et plus utiles. Car, trop souvent, les organisations essaient d’établir des programmes de bénévolat qui se concentrent sur la collecte de fonds ou des événements ponctuels, ce qui ne laisse pas le temps nécessaire pour examiner et comprendre les besoins réels de l’organisation à but non lucratif choisie.

Un organisme de bienfaisance profitera donc davantage d’une relation tangible et durable qui pourra, du même coup, renforcer les liens entre les employés participants. Pour maximiser cette relation, les entreprises doivent identifier les organisations qui correspondent à des valeurs similaires et qui pourraient avoir le plus besoin de leur aide.

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce