Le premier immeuble de condos, visible à droite, sera construit en haut de la falaise qui descend jusqu'au fleuve.

Projet majeur pour la tête des ponts à Lévis [PHOTOS+VIDÉO]

S’il n’en tient qu’à la volonté du Groupe Humaco, le visage de la tête des ponts sur la rive-sud changera complètement dans les prochaines années. Le développeur immobilier a dévoilé jeudi un ambitieux projet de 315 millions $, Cocité Lévis, pour occuper un espace de 600 000 pieds carrés situé entre la route Marie-Victorin, les piliers du pont Pierre-Laporte et le fleuve.

Condos, maisons de ville, commerces, bureaux, hôtel, restaurants, équipements de loisirs, stationnements souterrains et étagés, priorité aux déplacements à pied et en vélo, accès au fleuve pour la population, boisés conservés, aménagement de placettes… Dans le plan ambitieux présenté par le Groupe Humaco et la firme Provencher Roy, c’est un quartier dense qui lèvera de terre dans les sept prochaines années. Un projet pour retourner à «une vie de quartier où le temps reprend sa place», a précisé David Leblond, directeur et associé chez Humaco Stratégies. 

Le premier bâtiment à lever de terre sera un immeuble de condos situé le long de la falaise surplombant le fleuve, avec une terrasse pour profiter du point de vue sur les ponts. Il s’agira d’une copropriété de 88 unités sur 10 étages, comprenant un rez-de-chaussée commercial, conçue par la firme d’architecture STGM. En conférence de presse, mercredi, l’architecte Stéphan Langevin a présenté un design inspiré de la mouvance du fleuve et de la structure des ponts. Les ventes seront lancées dans les prochaines semaines, a mentionné David Leblond, et la construction devrait commencer au printemps prochain. 

Un deuxième immeuble devrait suivre, cette fois sous l’égide de la firme d’architectes LEMAYMICHAUD. D’une plus grande envergure, soit de 21 étages, la construction sera conçue comme un «rempart» dans la section la plus près du pont, dans le but d’atténuer le bruit créé par la circulation automobile. On prévoit y installer un hôtel de 150 chambres, des condos-bureaux et des espaces locatifs de travail partagé. 

«C’est après l’acquisition d’un premier terrain dans le quartier il y a trois ans que j’ai marché dans le quartier pour la première fois et que je suis descendu jusqu’au fleuve, a raconté David Leblond. C’est à ce moment que j’ai réalisé le potentiel exceptionnel du site. Je suis carrément tombé en amour avec le fleuve et avec le calme du boisé.» Dans un marché du condo saturé, il ne craint pas d’avoir des difficultés à vendre les unités du premier immeuble, notamment grâce à la vue offerte par le projet. 

+

Des maisons de ville doivent être construites dans une phase subséquente.

Gilles Lehouillier, présent à la conférence de presse, a longuement parlé de fluidité de circulation et de transport collectif et actif. Lors de l’annonce mercredi de la reconfiguration du boulevard Guillaume-Couture à Lévis, le maire a aussi eu la confirmation que le ministère de Transports allait étudier la transformation de la route des Rivières (route 116) en boulevard urbain. Le projet aura inévitablement des effets sur l’aménagement du «spaghetti» à la tête des ponts et de la route Marie-Victorin, qui mène au pont de Québec.

«Il y a des enjeux importants de sécurité. Dans les premières étapes du projet, on souhaite installer un feu de circulation. Pour ce qui est de la fluidité, on offre notre pleine collaboration à la Ville et au ministère des Transports. On veut faire partie de la solution», a répondu David Leblond, en mêlée de presse, à propos de ce que l’afflux de nouveaux résidents pourrait apporter comme congestion dans ce secteur où la circulation est déjà difficile aux heures de pointe. Pour lui, le projet est aussi conçu pour que les habitants du nouveau quartier puissent profiter du développement du réseau structurant de transport en commun sur les deux rives.

+

Des commerces de proximité et des places publiques sont prévus dans le concept.
Le projet Cocité a été conçu «à échelle humaine», pour permettre aux habitants de tout faire à pied dans leur quartier.