L'actuel Colisée ne répond plus aux besoins de notre époque, estime l'homme d'affaires Mario Bédard, qui aimerait doter Québec d'un amphithéâtre moderne à l'image du Centre Bell.

Projet d'un nouveau Colisée: d'abord les spectacles, puis l'espoir de la LNH

Un groupe de gens d'affaires se lance à la recherche de 50 millions $ pour doter la ville de Québec d'un amphithéâtre multifonctionnel. Dès que la somme sera recueillie, les diverses instances gouvernementales seront sollicitées.
Membres du comité
Les grandes lignes du projet ont été dévoilées, jeudi, par Mario Bédard, du groupe Mallette, qui agit actuellement comme trésorier de la Société du 400e anniversaire de Québec. «Le coût de notre projet se situera autour de 300 $ millions parce qu'on veut avoir un autre Centre Bell à Québec pour remplacer le Colisée», a-t-il dit.
Le groupe dirigé par Mario Bédard désire se présenter devant le maire Régis Labeaume avec 50 millions $ afin que la Ville de Québec souscrive le même montant. Les gouvernements provincial et fédéral seraient ensuite invités à fournir le reste, c'est-à-dire 100 millions $ par Québec et 100 millions $ par Ottawa.
L'objectif de 50 millions $ est essentiel à la poursuite du projet. «On demande aux gens de donner le coup d'envoi en achetant des sièges dans la nouvelle bâtisse, a ajouté Bédard. Il en coûtera 5000 $ pour un siège dans les loges, 3000 $ dans les mezzanines, 1500 $ dans les balcons et 25 000 $ dans les salons. L'argent sera placé en fiducie et remboursé si on ne rencontre pas notre objectif. L'acheteur obtiendra un droit à vie sur le siège, mais il devra payer son billet pour assister à un spectacle.»
Selon un document distribué aux membres de la Chambre de commerce de Québec, le comité formé par Bédard comprend, entre autres, Daniel Gélinas, le directeur général de la Société du 400e anniversaire de Québec, Christian Goulet, de Bell, Alain Kirouac, de la Chambre de commerce de Québec, Marc-André Langevin, de CGI, Jocelyn Faucher, de Quillorama Frontenac, Liliane Laverdière, de Desjardins, et François Moreau, d'ABCP Architecture.
Faire revivre les Nordiques
Le but premier du groupe de Bédard n'est pas de ressusciter les Nordiques. «Québec a besoin d'une bâtisse moderne pour accueillir divers spectacles, a ajouté Bédard. Je me rends ce soir (jeudi) à Montréal pour assister à un spectacle de Madonna. Elle viendrait à Québec si nous avions l'édifice pour l'accueillir. Le but premier n'est pas de ramener la Ligue nationale de hockey, mais l'espoir renaîtrait avec un édifice moderne. Tant mieux si on pouvait faire revivre les Nordiques.»
Dès que les membres du comité auront vendu 1000 billets, ils solliciteront le grand public. «On veut faire la preuve que la population désire vraiment cet amphithéâtre, a insisté Bédard. On s'entend tous pour dire que le Colisée ne répond plus aux besoins de notre époque.»
Autres projets
Deux autres groupes de Québec ambitionnent de construire un amphithéâtre multifonctionnel dans la région. Me Guy Bertrand s'est inscrit au registre des lobbyistes du Québec pour des hommes d'affaires de Los Angeles. Il n'a jamais rien divulgué de son dossier. Le promoteur Mark Charest persiste et signe avec le projet d'un vaste complexe sur le territoire de Saint-Augustin. Le financement se fait encore attendre.
«J'ai discuté avec Me Guy Bertrand, mais je n'ai pas rencontré Mark Charest, a révélé Bédard. Nous, on veut une nouvelle bâtisse sur le territoire de Québec et pas ailleurs.»
L'idée d'un amphithéâtre multifonctionnel germe dans la tête de Bédard depuis plusieurs mois. Il a décidé de passer à l'action pendant le Championnat mondial de hockey tenu en mai dernier. «J'ai été bien accueilli partout où je suis allé, a-t-il affirmé. Les politiciens nous appuieront si on se présente devant eux avec de l'argent.»