Selon des données tirées lundi des sites des sociétés d’État de l’Ontario et du Québec, on retrouve 1389 produits vinicoles, de format de 750 ml, affichant un prix inférieur à 14,99 $ à la LCBO. À la SAQ, on dénombre sur les tablettes 787 bouteilles de vin d’une même valeur, soit une différence de 602 produits.

Prix du vin: la SAQ tire toujours de la patte

Alors que l’écart de prix sur les bouteilles de vin s’est resserré entre la Société des alcools du Québec (SAQ) et la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO), l’offre de produits à moins de 14,99 $ est toujours supérieure chez nos voisins ontariens. Par ailleurs, la SAQ n’envisage plus «pour l’instant» la possibilité d’une quatrième baisse de prix.

Selon des données tirées lundi des sites des sociétés d’État, on retrouve 1389 produits vinicoles — de format de 750 ml — affichant un prix inférieur à 14,99 $ en Ontario. Au Québec, on dénombre sur les tablettes de la SAQ 787 bouteilles de vin d’une même valeur, soit une différence de 602 produits.

«C’est très surprenant et dommage pour le consommateur», indique au Soleil l’éditeur du magazine Web vinquebec.com, Marc André Gagnon, rappelant qu’au mois d’août 2014, la SAQ n’avait que 493 produits (de format de 750 ml) à un prix inférieur à 15 $ sur ses tablettes. «Aujourd’hui, il y a une amélioration, mais je crois que la société d’État devrait travailler davantage sur son offre. Par le passé, lorsqu’il y a eu une diminution de l’offre, les ventes en volume ont baissé. Depuis quelques mois, la SAQ a augmenté son offre de vin à bas prix et les ventes en volume ont recommencé à augmenter. Toutefois, il y a encore beaucoup de travail à faire», poursuit-il.

En effet, pour son deuxième trimestre de 2017, la SAQ a réalisé des ventes de 752,2 millions $, une augmentation de 12,9 millions $ (1,7 %). Et les ventes en volume ont bondi de 7,3 % (2,8 millions de litres) dans les succursales et centres spécialisés pour atteindre 40,9 millions de litres. Le bénéfice net de la société d’État a toutefois chuté de 4,5 %. Il s’est élevé à 266,2 millions $. 

La direction s’est défendue en précisant que cette variation dans sa performance est attribuable aux trois réductions — d’une valeur de 1,40 $ — de prix octroyées à sa clientèle depuis novembre dernier sur 1600 produits. L’objectif derrière cette stratégie d’affaires était d’abaisser les prix au même niveau que ceux de l’Ontario en l’espace de trois ans. Aujourd’hui, la possibilité d’une quatrième baisse de prix ne figure plus dans les plans.

«La SAQ ne prévoit pas de quatrième baisse de prix pour l’instant. Elle continue toutefois de négocier avec ses fournisseurs pour offrir toujours le meilleur prix et en faire bénéficier ses clients», affirme la directrice des affaires publiques, Éliane Hamel. En mars dernier, le président Alain Brunet avait pourtant avancé que les consommateurs pouvaient s’attendre à d’autres diminutions.

Un plus pour les consommateurs

Selon M. Gagnon, la société d’État gagnerait encore à améliorer son offre de vin à «petits prix», entre autres pour charmer les jeunes consommateurs, alors que le marché des bières de microbrasserie est en pleine effervescence. Il tient toutefois à préciser que les amateurs de vins du Québec et de l’Ontario n’ont pas les mêmes habitudes de consommation.

«Les Ontariens achètent moins de vin à 18 $. Ils exigent des vins moins dispendieux. [...] Au Québec, nous avons peut-être été un peu plus sensibles aux campagnes de la SAQ soulignant que la qualité, cela se payait. Les Québécois latins et épicuriens sont peut-être prêts à payer plus cher et à dépenser plus pour le vin», souligne-t-il, ajoutant que les prix de certains produits ont augmenté au cours des dernières semaines «entre 5 ¢ et 1,75 $». 

Lundi, la SAQ détenait un inventaire de 8748 produits vinicoles de différents formats et il était de 7478 du côté de la LCBO. 

La société d’État du Québec assure que l’offre de vins sous la barre des 15 $ «répond actuellement à la demande». 

«L’objectif de la SAQ est de maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande de ses clients. Ainsi, si la demande des clients augmente ou diminue, la SAQ ajustera son offre en conséquence», note Mme Hamel. «À noter, la SAQ occupe la première place au classement “prix de détail” parmi les Liquor Board canadiens [2017] — premier rang global et premier rang sur les vins», poursuit-elle.

Selon des données compilées par vinquebec.com, on retrouvait le 8 novembre 2016, soit la veille de la première baisse de prix, 574 produits vinicoles (de format de 750 ml) à moins de 14,99 $ à la SAQ.