Selon un expert, une «volatilité extrême» sur les marchés pétroliers devrait continuer à semer la pagaille dans les prix de l’essence au Canada au début de 2019.

Prix de l'essence à la pompe: de la volatilité dans l'air en 2019

CALGARY - La baisse des cours du pétrole à l’échelle mondiale a donné un répit des Fêtes aux automobilistes avec une réduction des prix de l’essence dans la plupart des régions du Canada, mais un expert dit s’attendre à une volatilité particulièrement marquée en 2019.

Dan McTeague, analyste principal du secteur pétrolier chez GasBuddy.com, a indiqué que les prix de l’essence sont ces jours-ci à un creux de près de 18 mois en raison de la chute des prix mondiaux du pétrole au cours des deux derniers mois au coeur de craintes d’un ralentissement économique, d’un conflit commercial entre la Chine et les États-Unis et des inquiétudes de voir les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ne pas respecter les objectifs de réductions de la production.

Malgré une brève reprise des prix du pétrole mercredi, les prix moyens de l’essence ordinaire sont restés inférieurs d’environ 17 cents le litre par rapport à il y a un an en Alberta et en Ontario, 12 cents au Manitoba, six cents au Québec, 11 cents en Nouvelle-Écosse et trois cents à Terre-Neuve-et-Labrador.

M. McTeague a indiqué que les prix en Colombie-Britannique sont par ailleurs en hausse de deux à six cents le litre par rapport à la même période de l’année dernière, mais que cela est dû en partie aux interruptions des importations de carburant en provenance de Washington en raison de l’arrêt de fonctionnement de l’oléoduc Olympic Pipeline de cet État à la mi-décembre.

Le prix du pétrole de référence WTI aux États-Unis a plongé à 42,53 $ US la veille de Noël, en baisse de 44% par rapport aux 76,41 $ US le baril du 3 octobre. Il a rebondi à 46,22 $ US mercredi, mais le cours affichait un recul jeudi.

Selon M. McTeague, une «volatilité extrême» sur les marchés pétroliers devrait continuer à semer la pagaille dans les prix de l’essence au Canada au début de 2019.

«Je pense que ce que nous voyons ici, où les prix du pétrole - et les prix à la pompe comme corollaires - montent et descendent de 5% à 10% au cours d’une semaine donnée, est en grande partie un signe avant-coureur de ce que nous verrons probablement en 2019, des mouvements de prix extrêmes», a-t-il déclaré.