Les agriculteurs crient à l'aide depuis le début de la crise, puisqu'ils ne pourront pas compter autant sur les travailleurs temporaires étrangers cette année.  
Les agriculteurs crient à l'aide depuis le début de la crise, puisqu'ils ne pourront pas compter autant sur les travailleurs temporaires étrangers cette année.  

Prime aux travailleurs agricoles: Québec débloque 45 millions $ 

Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
QUÉBEC — Le gouvernement caquiste lance un appel aux jeunes qui veulent «faire les choses autrement»: il offre une prime de 2,50 $ à 4 $ l'heure aux Québécois qui iront aider les agriculteurs dans leurs champs l'été prochain. 

Les producteurs agricoles ne pourront en effet compter sur les travailleurs étrangers temporaires d'Amérique latine pour ce dur labeur.

On sait que seulement 8000 d'entre eux sur les 11 000 attendus habituellement se rendront au Québec cette année, en raison des restrictions découlant de la pandémie. Par conséquent, la production agricole est compromise.

«Tout doit être mis en oeuvre pour assurer la sécurité alimentaire des Québécois, a déclaré le ministre de l'Agriculture, André Lamontagne, en conférence presse vendredi après-midi. La saison des récoltes qui arrive est d'une importance capitale.»

Le gouvernement espère donc attirer 8500 Québécois pour combler la pénurie avec une prime de 100 $ par semaine. Les volontaires au salaire minimum - à 13,10 $ - qui répondront à l'appel gagneront donc un salaire horaire entre 15,60 $ et 17,10 $, selon qu'ils travaillent 40 heures par semaine ou le minimum de 25 heures par semaine. Le programme coûtera au total 45 millions $.

«Je sais que ce n'est pas un travail facile, mais je pense que ce serait une belle expérience», a commenté le premier ministre François Legault, lors de son bilan quotidien habituel sur la lutte à la pandémie.

«Cela donne une motivation, c'est certainement un incitatif», a dit M. Lamontagne. À ses côtés, son collègue, le ministre de l'Emploi, Jean Boulet, lance un appel aux jeunes Québécois qui chaque année «expriment leur volonté de faire les choses autrement».

«Je les invite à concrétiser leur désir de favoriser notre agriculture de proximité, notre alimentation de proximité.»

Si la prime peut sembler modeste par rapport aux conditions difficiles du travail agricole, le gouvernement fait toutefois valoir qu'il offre déjà en surplus une autre prime supplémentaire de 100 $ par semaine, en vertu du Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE).

Le programme d'aide aux travailleurs agricoles annoncé vendredi est valide du 15 avril au 1er octobre. Des renseignements supplémentaires sont accessibles par l'entremise du site emploiagricole.com.