L'enseigne de la firme Mossack Fonseca, épicentre d'un vaste scandale d'évasion fiscale au Panama. Photo: AFP

Power aurait été actionnaire d'une firme liée à Mossack Fonseca, selon Radio-Canada

Radio-Canada affirmait, mercredi, que Power Corporation a déjà été un actionnaire minoritaire d'une société chinoise qui a fait des affaires avec la fameuse firme Mossack Fonseca, dont on a parlé dans le dossier des Panama Papers.
L'émission Enquête de Radio-Canada a eu accès à des documents grâce à sa participation au Consortium international des journalistes d'enquête, qui a levé le voile sur cette histoire il y a plusieurs jours.
La compagnie en question, CITIC Pacific Limited, aurait fait incorporer plusieurs filiales dans des paradis fiscaux à partir du début des années 90.
André Desmarais, dirigeant de Power Corporation, a siégé au conseil d'administration de CITIC Pacific de 1997 à 2014, a confirmé dans un courriel transmis à La Presse Canadienne Stéphane Lemay, vice-président, chef du contentieux et secrétaire chez Power Corporation.
M. Lemay y confirme également que Power Corporation a été actionnaire de CITIC Pacific de décembre 1997 à avril 2015. «Power ne détient plus aucune action de CITIC», écrit-il.
Il souligne aussi que Power Corporation n'a jamais détenu plus de 7 % du capital-actions de cette entreprise. «Power a toujours été un actionnaire minoritaire de CITIC Pacific», écrit encore M. Lemay.
Lorsqu'il y a eu la fuite de documents émanant d'une source anonyme, la firme panaméenne d'avocats Mossack Fonseca avait affirmé que ses services respectaient les lois et règles en vigueur. Elle avait indiqué qu'il est légal pour des entreprises de créer des compagnies dans divers pays pour des raisons légitimes.
«Conforme à toutes les lois»
De la même façon, Power Corporation répond qu'elle «se conforme à toutes les lois et à la réglementation qui lui sont applicables, incluant les lois et traités fiscaux, de même que les obligations d'information continue qui s'appliquent aux sociétés publiques».