Depuis sa naissance en 2007, Mirego, dont Albert Dang-Vu est copropriétaire, a participé à la réalisation de plus de 200 applications mobiles et sites transactionnels.

Poussée de croissance chez Mirego

Le carnet de commandes de Mirego ne dérougit pas. Les contrats affluent de partout à travers le Canada et des États-Unis. Essoufflé? On grandit pour mieux répondre à la demande, répond le copropriétaire Albert Dang-Vu.
Ce qui n'était qu'une jeune pousse en 2007 est vite devenu une entreprise florissante. De trois employés, environ 100 cerveaux oeuvrent aujourd'hui pour la compagnie qui possède des bureaux à Québec et à Montréal ainsi que deux points de vente, soit en Californie et à Toronto. Le siège social de l'entreprise est toujours basé dans la Capitale-Nationale.
Au cours des derniers mois, la Société des alcools du Québec (SAQ), Meubles South Shore, Chocolats Favoris et Stelpro ont entre autres fait appel aux services de la boîte techno spécialisée dans la conception et le développement d'applications mobiles pour les téléphones intelligents et pour les tablettes électroniques. Parmi ses clients, on retrouve également Bell, Familiprix, Bombardier, Desjardins, Apple et Rona. De quoi faire rougir certains compétiteurs.
Pour la SAQ, Mirego a remporté en janvier dernier un appel d'offres visant à bonifier l'application mobile de la société d'État dans «le but d'améliorer l'expérience client». Mentionnons que le développeur a aussi lancé une nouvelle entreprise numérique, baptisée Omerlo Technologies, en collaboration avec le Groupe Capitales Médias.
«On travaille beaucoup sur notre expansion au Canada et aux États-Unis. À Toronto, il y a de belles opportunités d'affaires en ce moment. Nous avons également de gros clients qui reviennent», se réjouit le grand patron. «On grandit présentement notre chiffre d'affaires à l'extérieur du Québec. Nous avons des clients en Californie, en Australie et en Europe, plus particulièrement au Royaume-Uni», poursuit-il. Seulement pour 2016, le chiffre d'affaires de Mirego a bondi de 30 % par rapport à 2015.  
Afin de soutenir cette croissance, la compagnie a doublé l'an dernier la superficie de ses bureaux à Québec, pour atteindre les 15 000 pieds carrés d'espace de travail. Ils sont situés dans les anciens locaux du bar-discothèque le Palladium. Pour Montréal, «nous avons fait construire un condo commercial dans Griffintown. Cela va nous permettre de presque tripler la grandeur de nos locaux», note M. Dang-Vu. Le nouvel antre de 10 500 pieds carrés sera disponible à partir du mois d'août.
Actuellement, environ 70 personnes fourmillent dans les bureaux de Sainte-Foy et une trentaine à Montréal. Et la famille devrait continuer de grandir au cours des prochains mois. 
«Dans la dernière année, nous avons embauché une trentaine de personnes», raconte le copropriétaire. «Assurément, nous allons devoir embaucher cette année, car nous avons beaucoup de demandes», ajoute-t-il. L'homme d'affaires n'envisage toutefois pas pour l'instant de faire d'autres petits à travers la province.
Dizaines de projets
Depuis sa naissance en 2007, Mirego a participé à la réalisation de plus de 200 applications mobiles et sites transactionnels. Actuellement, elle travaille en parallèle sur une trentaine de projets. En 2016, la compagnie s'est retrouvée au 53e rang du classement annuel des entreprises PROFIT 500 dévoilé par le Canadian Business. Au cours des cinq dernières années, Mirego a connu une croissance de 1585 % de son chiffre d'affaires.
«Nous avons beaucoup de projets pour nos 10 ans. Il va avoir plusieurs annonces au cours de l'année», promet M. Dang-Vu. Ce dernier avait fondé la compagnie avec ses partenaires d'affaires, Martin Gagnon et Simon Audet. Le trio s'est connu chez Copernic.​