Pourvoyeur: le goût de la nature

Repaires de paix et de «grande nature», les pourvoiries sont un lieu où «tu fermes ton cellulaire, tu prends le temps de respirer», soutient Gilles Quintin, qui affirme «vendre du silence». Depuis 21 ans, l'homme montre le chemin du bois et de la faune à ses clients venus chercher en pleine forêt ce qui n'existe pas ailleurs.
Le pourvoyeur Gilles Quintin est l'un des gestionnaires fauniques reconnus par le gouvernement du Québec. Propriétaire du Domaine du Pic-Bois, l'ancien conseiller en alimentation animale devenu pourvoyeur passe ses étés en forêt au nord de Saint-Aimé-des-Lacs avec sa Pierrette, administrant un domaine parsemé de lacs poissonneux, d'ours, de castors et d'orignaux.
À 9h le matin, l'homme estime avoir «la moitié de [sa] journée de fait». «Les gens qui viennent ici comptent sur nous. Il y a l'accueil, mais aussi l'encadrement de la clientèle.» Avec ses deux guides et sa femme, M. Quintin compare son service à la clientèle à celui d'un hôtelier. «Mais c'est le service grande nature. J'appelle ça catiner», explique en souriant le pourvoyeur. «Je travaille avec des gens en vacances. J'adorais mon métier, avant, mais ici, c'est autre chose», constate-t-il.
«On est pourvoyeur parce qu'on a la passion de la nature», résume M. Quintin, qui ajoute que «si t'as peur des mouches et de coucher dans le noir, t'es mieux d'oublier ça». Plus sérieux, il affirme qu'il faut avoir «un esprit de gestionnaire faunique et avoir beaucoup d'entregent. La personnalité du gestionnaire est ce qui fait que les gens vont aimer ça ou non. Nous aménageons un territoire à notre image».
En 20 ans, M. Quintin constate que la clientèle a changé. Les épicuriens ont presque remplacé la «bande de gars avec la boîte de pick-up pleine de bières». «Lorsque les pêcheurs arrivent ici, ce qu'ils veulent, c'est manger de la truite le premier soir», raconte-t-il, se laissant aller à parler du lac de la Truite trophée. «C'est un plan d'eau que nous avons mis plusieurs années à aménager. Il est limité à 400 prises par année.» Un endroit qui témoigne de son «esprit de gestionnaire faunique» où «prendre une truite à la mouche est un souvenir d'une vie», résume-t-il.
Dans les dernières années, l'homme a développé avec ses guides des activités d'observation de l'ours noir et du castor, s'adressant du coup à une clientèle plus familiale et désireuse de «prendre le bois», mais sans s'adonner aux activités de chasse et de pêche, dites de «prélèvement». Et les rencontres fauniques sont d'ailleurs inévitables : fratrie de canards ou orignal en baignade, la faune est au rendez-vous.
Si M. Quintin affirme ne plus avoir le temps de pêcher, il assure que cette «grande nature» est une passion. Petit, son intérêt pour la pêche et la chasse a fait de lui un compagnon apprécié par son oncle. «Il m'a initié. Mes parents étaient producteurs laitiers. J'étais l'aîné et j'aidais à la ferme, mais quand j'avais cinq minutes, je me sauvais à la rivière», se souvient celui qui est aujourd'hui grand-père et souhaite donner à ses petits enfants le goût de la «grande nature».
Adresses forestières
Charlevoix, c'est la rive nord du fleuve Saint-Laurent, mais aussi un arrière-pays forestier riche de lacs et d'une faune animée. Forte d'une longue tradition, la région compte son lot de coureurs des bois et de guides chevronnés pour qui la forêt n'est ni plus ni moins que leur chez-soi. Avec les trois zones d'exploitation contrôlée qui la jalonnent, Charlevoix compte aussi 17 pourvoiries qui couvrent un territoire faunique de 500 kilomètres carrés. Fait à noter, les pourvoyeurs charlevoisiens se concertent et travaillent en collaboration. En visitant le site www.pourvoiriecharlevoix.ca, vous pourrez rapidement faire le tour de ces adresses forestières et des activités offertes qui vont de la location de chalet aux activités de pêche et de chasse en passant par des sorties d'observation de la faune. Pour le Domaine du Pic-Bois, filez dans la rue Principale de Saint-Aimé-des-Lacs, à partir de la route 138, jusqu'au rang Pied-des-Monts, qu'il faut suivre jusqu'à l'entrée du domaine (418 665-2717).