Des employés de Postes Canada en grève à Montréal mardi dernier.

Postes Canada: Moncton s'ajoute aux secteurs en grève, dont l'Outaouais

OTTAWA — Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a fait savoir que 800 employés ont débrayé à Kitchener et Waterloo, dans le sud-ouest de l'Ontario, dans le cadre des arrêts de travail tournants des employés de Postes Canada.

Ces employés ont quitté le travail tout juste après minuit, vendredi.

La ville de Moncton s'était ajoutée jeudi soir aux secteurs touchés, qui incluent La Mauricie et l'Outaouais.

Le syndicat a annoncé tard jeudi que les travailleurs de la section locale de Moncton s'étaient joints à 18h à leurs 4200 collègues des sections d'Ottawa, de Hamilton et de North Bay, en Ontario, de Regina, en Saskatchewan, de La Mauricie et de l'Outaouais, au Québec, qui ont débrayé plus tôt jeudi.

Le syndicat a parlé jeudi d'«offres patronales loin d'être significatives», et a affirmé que les membres resteraient «sur les lignes de piquetage et à la table de négociation» tant qu'il n'y aurait pas d'«ententes équitables pour l'ensemble des membres».

Mercredi, la direction de Postes Canada a affirmé qu'elle faisait face à des retards de livraisons de colis qui remontent déjà à plusieurs jours en raison de l'intensification du mouvement de grève des syndiqués.

D'autre part, le STTP a annoncé que depuis minuit une minute, jeudi, les membres de ses deux principales unités de négociation vont cesser d'effectuer des heures supplémentaires. Le mot d'ordre demande aux employés de s'en tenir à huit heures de travail par jour et à 40 heures par semaine. Le syndicat soutient que l'employeur abuse des heures supplémentaires imposées aux travailleurs et que cela met en danger leur santé physique et mentale.