Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, croit qu’il est possible d’améliorer le système financier.

Poloz aimerait voir le marché hypothécaire se réinventer

OTTAWA — Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, estime qu’il est temps de trouver de nouvelles idées en ce qui a trait aux options hypothécaires au Canada.

Dans un discours prononcé lundi à Winnipeg, M. Poloz a affirmé que les changements pourraient comprendre la mise en valeur de prêts avec des termes de plus de cinq ans, la création d’un marché privé pour les titres adossés à des créances hypothécaires et le lancement la création d’un prêt hypothécaire avec participation pour les acheteurs d’une première maison.

Selon lui, ces innovations permettraient aux emprunteurs, aux prêteurs et aux investisseurs d’être plus flexibles, tout en réduisant les risques pour le système financier.

M. Poloz estime que le système a montré qu’il pouvait bien fonctionner, mais note qu’il est toujours possible d’y apporter des améliorations, en particulier dans le contexte où le marché hypothécaire a peu changé de son vivant.

Trois situations

Dans son budget de printemps, le gouvernement fédéral a annoncé la création d’un prêt hypothécaire avec participation, qui vise principalement à améliorer l’accessibilité au logement pour les accédants à la propriété, en leur permettant d’obtenir un prêt sans intérêt qu’ils pourront ajouter à leur mise de fonds.

M. Poloz fait ces recommandations alors qu’il étudie trois situations clés du marché du logement : le ralentissement causé par le plongeon du cours du pétrole en Alberta et en Saskatchewan, la forte baisse de l’activité de revente à Toronto et à Vancouver et la croissance soutenue dans de nombreuses autres régions du Canada.