Les femmes représentaient ainsi 1,62 % de l'ensemble de la main-d'oeuvre dans la construction en 2016, alors qu'elles en représentaient 1,48 % en 2015.

Plus de femmes en construction, mais de lents progrès

Les mesures adoptées pour accroître la présence des femmes dans l'industrie de la construction commencent à porter fruit... mais les progrès sont lents.
Un bilan réalisé par la Commission de la construction du Québec, diffusé à la fin de juillet et qui était passé inaperçu, indique en effet que les chantiers du Québec comptaient 208 femmes de plus en 2016 qu'en 2015, soit un total de 2494 femmes.
Les femmes représentaient ainsi 1,62 % de l'ensemble de la main-d'oeuvre dans la construction en 2016, alors qu'elles en représentaient 1,48 % en 2015.
Reste qu'on est encore loin de l'objectif du Plan d'action 2015-2018 d'atteindre «au moins 3 %» de femmes actives dans les chantiers d'ici la fin de l'année 2018.
Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne mardi, la présidente-directrice générale de la CCQ, Diane Lemieux, s'est tout de même réjouie de cette augmentation «relativement significative».
Mme Lemieux rappelle que la Commission et ses partenaires ont déployé tout un train de mesures pour favoriser l'embauche des femmes et leur rétention dans l'industrie, mais que les employeurs et les associations syndicales ont aussi un rôle à jouer.