-

Plus de 9000 fois non au maïs sucré génétiquement modifié

Plus de 9000 Canadiens ont signé une pétition adressée aux principales grandes chaînes d'alimentation leur demandant de refuser de vendre du maïs sucré génétiquement modifié (GM) au cours de la prochaine saison.
Le Réseau canadien d'action sur les biotechnologies (RCAB) et le réseau québécois Vigilance OGM ont recueilli ces signatures en ligne après la saison 2013.
En octobre dernier, des tests réalisés par le RCAB ont permis de trouver du maïs sucré GM dans des échantillons achetés en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et en Nouvelle-Écosse. De son côté, l'émission Les verts contre-attaquent de Télé-Québec en a trouvé au Québec. Ce maïs avait toutefois été cultivé en Ontario.
Dans une lettre qui leur a été expédiée la semaine dernière et dont Le Soleil a obtenu copie, les opposants aux organismes génétiquement modifiés (OGM) demandent aux grands distributeurs d'entendre les demandes de la population. Selon André Nault, président de Vigilance OGM, les Canadiens ne veulent pas dans leur assiette de ce maïs sucré qui a subi une modification génétique le rendant toxique pour un groupe d'insectes.
Le maïs sucré est le premier aliment de consommation humaine directe à être cultivé au Canada. Les autres aliments GM cultivés à ce jour sont destinés à l'alimentation animale.
Kiosques de produits sans OGM?
Selon les militants anti-OGM, les grandes bannières devraient saisir l'occasion du message lancé par la pétition pour créer dans leurs magasins des kiosques de produits frais garantis sans OGM.
Dans la lettre adressée notamment aux dirigeants des bannières Loblaw, Metro, Sobeys (IGA) et Walmart, Vigilance OGM et le RCAB disent constater que l'absence d'étiquetage des produits OGM engendre de la confusion chez les consommateurs. Selon eux, plusieurs personnes leur auraient rapporté l'année dernière ne pas avoir acheté de maïs sucré par crainte d'acheter un produit GM à leur insu.
Il est probable que les tests aléatoires reviendront l'été prochain pour débusquer le maïs sucré GM, dit André Nault, qui espère bien que les détaillants feront en sorte «de ne pas se faire montrer du doigt» par les consommateurs.
Il y a présentement très peu de produits frais GM vendus au Canada. Outre le maïs dont la culture est autorisée au Canada, on trouve des papayes cultivées à Hawaii et certaines courges et courgettes américaines.
Une pomme GM est présentement en attente d'autorisation de culture au Canada et aux États-Unis, et des tests ont cours sur une tomate au Canada.