La transaction entre Pfizer et Allergan a été annulée «d'un commun accord», mercredi.

Pfizer et Allergan renoncent au projet de fusion de 160 G $US

La plus grande société pharmaceutique des États-Unis, Pfizer, et sa rivale irlandaise Allergan ont annoncé, tôt mercredi, avoir annulé «d'un commun accord» leur entente de fusion évaluée à 160 milliards $US, après la mise en place de nouvelles règles du département du Trésor pour lutter contre les inversions fiscales.
La transaction aurait eu pour effet de déplacer l'adresse officielle de Pfizer - mais pas ses activités ou son siège social - en Irlande, où ses paiements d'impôts corporatifs auraient été beaucoup moins élevés.
Pfizer, établie à New York, a accepté de verser 150 millions $US à Allergan pour rembourser ses dépenses liées à la transaction avortée.
La décision des deux entreprises pourrait décourager d'autres sociétés d'aller de l'avant avec leurs projets d'inversion fiscale, et c'est exactement la conséquence que visait l'administration Obama en introduisant plus de 300 pages de nouvelles règles retirant ou réduisant les bénéfices liés à de telles transactions.
Pfizer prévoyait économiser des centaines de millions de dollars en impôts américains, chaque année, grâce à son mariage avec Allergan.