Paysage des Îles-de-la-Madeleine

Pétrole dans le golfe Saint-Laurent: plus de coûts que d’avantages économiques

CARLETON-SUR-MER – Une étude de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques, l’IRIS, portant sur l’exploration et l’exploitation du pétrole dans le golfe Saint-Laurent établit que les coûts sont bien supérieurs aux avantages pour le Québec.

Le document souligne d’entrée de jeu que seule la présence de gaz naturel a été confirmée dans le golfe. Toutefois, le prix du gaz naturel, à environ 3$ par million de BTU, est nettement inférieur à son coût de production. Son exploitation ne serait donc pas rentable. La tendance à la baisse de ce prix est observable depuis 2008.

De plus, notent les chercheurs Stéphane Poirier et Bertrand Schepper, l’entreprise Corridor Resources, détenant les droits d’exploration de l’emplacement Old Harry, au large des Îles-de-la-Madeleine, n’a pas les moyens de forer. Elle a annoncé récemment qu’elle débutera des travaux d’exploration, mais par voie de levés électromagnétiques.

L’IRIS souligne de plus que le risque lié à un forage exploratoire constitue une menace pour des revenus annuels de 520 millions$ liés aux pêches commerciales menées en Gaspésie, aux Îles-de-la-Madeleine, sur la Côte-Nord et au Bas-Saint-Laurent. Au total, 5 650 personnes travaillent dans cette industrie.

En tourisme, un déversement fait planer un risque sur une activité économique générant 461 millions$ de revenus annuels dans ces mêmes régions.

MM. Poirier et Schepper rappellent en outre que les phases exploratoires d’hydrocarbures génèrent une faible création d’emplois dans les régions d’accueil, puisque l’expertise vient d’ailleurs.